fingers et cie 046

Bon ok, vous allez me dire que j’étais parti sur une belle lancée de desserts fruités et repas équilibrés avec ce beau soleil et l’été et les maillots de bain et la plage etc. J’avoue, j’ai légèrement complètement laché prise… c’est que le chocolat me manquait, le vrai chocolat quoi, le bon, moelleux, celui qui fond sur les mains, celui qu’on lèche dans les plats, … Donc voilà, j’ai cédé !

Pour celles et ceux, qui comme moi veulent s’opposer fermement à la dictature obessionnelle du ventre plat et cuisse sans cellulite, dites oui au chocolat, oui aux calories, oui à l’assassin de Bernard (trop bon, trop moelleux, avec plein de sucre et plein de beurre, un délice quoi  !)

Tout de suite, la recette pour les courageux qui, comme moi, prennent des kilo pour que les autres se sentent minces à coté ;p

 

Ingrédients :

– 250 g de sucre

– 150 g de beurre demi-sel

– 3 oeufs

– 10 g de farine

– 125 g de chocolat noir 60 %

 fingers et cie 047

Mélanger les oeufs et la farine au fouet pendant 5 minutes pour aérer.

Mettre le sucre dans une casserole avec assez d’eau pour l’imbiber : 50 g environ.

Faire un caramel bien ambré (pas cramé !), puis ajouter le beurre hors du feu. Cela va crépiter puis rapidement se calmer car le beurre refroidit tout (attention tout de même à ne pas vous bruler !). Mélanger vivement avec une cuillère pour que le caramel et le beurre se lient

Tout en battant sur base vitesse, ajouter le caramal sans attendre en le versant en filer.

Faire fondre le chocolat au bain marie puis incorporer. Mélanger bien au fouet jusqu’à ce que tout soit bien homogène.

Préparer un moule à fond amovible de 15 cm (ou plusieurs emporte-pièce comme moi), en le chemisant de papier sulfurisé sur le pourtour et le fond. Verser la pâte au 3/4.

Cuire 50 minutes à 145°C. Le gâteau gonfle beaucoup mais en refroidissant, il va reprendre sa taille d’origine.

Laisser refroidir à température ambiante puis stocker au frais pendant une nuit avant de démouler.

Sortir le gâteau 20-30 minutes avant de le déguster pour qu’il se réchauffe : il sera d’un moelleux incomparable et légèrement croustillant sur le dessus.

Et comme dit Bernard : Découper de fines parts, car ce gâteau est assassin…

Bonne dégustation !

fingers et cie 055

Parlons-en !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s