IMG_6044

Devenir cool c’est un travail de longue haleine pour moi. Je suis plutôt d’un naturel stressé et nerveux, assez impulsif aussi (mais à côté de ça je suis douce comme une brebis ^^). J’ai des souvenirs qui me reviennent parfois où j’ai pu être blessante avec des amis ou mon entourage, où j’ai pu me montrer trop exigeante ou très critique. Que la raison existe ou non à cette attitude, je ne la trouve pas bénéfique pour moi-même et pour les autres. Alors je travaille dessus.

Depuis que je suis devenue maman, cela m’est souvent arrivée d’être à bout par fatigue et à cause du syndrome « maman qui se veut parfaitement parfaite ». Oui il a fallu que je me l’avoue pour pouvoir passer au-dessus. Je suis toujours une femme très active, j’ai toujours 20 000 projets dans la tête, une liste de choses à faire sur mon téléphone qui s’allonge plus qu’autre chose. Alors je peux vite être frustrée de ne pas finir mon tricot tout en regardant le dernier documentaire passé sur Arte tout en faisant des crêpes tout en bloguant tout en jouant avec mes enfants tout en lisant un livre tout en allant voir une exposition tout en… Bref, je m’arrête là. Mais c’est dur pour moi de me limiter tant j’aime faire plein de choses. J’aimerais, secrètement, ne pas avoir besoin d’aller aux toilettes et ni de dormir, tant cela me paraît être une perte de temps… (elle est pas un peu dingue celle-là ?)

IMG_6046 IMG_6045

Avant je me faisais des « sur-liste ». Genre j’avais ma liste principale puis chaque jour je me faisais la liste du lendemain, accompagnée de la liste de la semaine, la liste de rêve et la liste d’activités à faire pour les enfants… Bref, les listes m’ont tuées. En fait, j’en ai toujours une sur mon téléphone mais je ne la regarde plus quotidiennement, peut-être une fois dans la semaine et encore, je le fais de moins en moins. En fait, j’ai un agenda maintenant et quand j’ai envie de faire quelque chose, je me note le jour et l’heure. Et si j’ai plus envie ce n’est pas grave, j’annule. Avec le temps, j’ai appris à dédramatiser. Je jongle au mieux, on a une vie bien remplie, peu de temps pour se poser. On se réserve un moment chaque soir avec ou sans les enfants, pour se poser dans le canapé, parler ou regarder un film. C’est notre moment détente.

A la naissance de ma fille, j’ai aussi résolu mon problème de maniaquerie. J’aime quand tout est bien rangé à sa place, que la pièce est propre et sent bon. Mais quand on a des enfants, j’ai presque envie de dire qu’on fait un choix entre s’occuper de sa maison et s’occuper d’eux et de soi. Je fais beaucoup moins le ménage qu’avant, je laisse beaucoup de liberté aux enfants (aux limites de leur sécurité bien entendu), le linge s’entasse un peu plus dans la corbeille, elle sèche un peu plus longtemps sur l’étendoir, on mange un peu plus de pâtes et je marche un peu plus en chaussons. Voilà, c’est pas grave. La poussière, les miettes, les tâches, les traces de doigt sur les vitres, le sable dans l’entrée, les jouets qui trainent… Je ne dis pas que je laisse tout moisir mais juste que je ne passe plus l’aspirateur tous les jours, je n’exige plus que la chambre soit rangée avant de dormir, que rien ne s’entasse dans l’évier… On le fait quand on peut et toujours avec autant de flemme ! :D

Je préfère vraiment sortir et faire des activités en famille chaque jour ou me poser pour tricoter que laver mes sols. C’est un choix que j’ai fais il y a peu pour profiter un peu plus de la vie. On a aussi mis Keyo à contribution. Moi qui faisait un peu tout pour tout le monde, j’ai accepté aussi de laisser faire les autres à leur manière, même si c’est pas comme j’aurais aimé que ce soit fait. A ce sujet, on a écrit tous ensemble nos « Règles de vie » puis on a signé. Les voici :

  1. On se respecte entre nous : écoute, politesse, bienveillance, pas de gros mots, ne pas crier, ne pas se bagarrer, on préfère communiquer.
  2. On respecte les objets : on ne jette pas, on n’abime pas, on ne saute pas sur le canapé, on prend soin de ce qu’on a.
  3. On est ordonné : on range ses jouets, ses livres, ses chaussures, ses vêtements…
  4. Tout le monde participe aux tâches ménagères : aspirateur, linge, lave-vaisselle, table, poussière…
  5. On économise l’énergie : on ne laisse pas l’eau couler, on pense à éteindre la lumière et les appareils électriques non utilisés, on fait le tri.
  6. Les adultes choisissent ce que l’on mange et les enfants choisissent la quantité. On mange ensemble et on goûte à tout.
  7. Les règles du soir des enfants : après le diner, on se brosse les dents, on va aux toilettes, puis une histoire et au lit.
  8. Pas trop d’écrans et les parents décident quand et quoi.
  9. S’exercer tout les jours à être plus curieux et plus heureux en cherchant les petits bonheurs de la vie dans chaque moment du quotidien.

Puis après on a signé. Oléia signera quand elle pourra le faire. Ces règles sont affichées à l’entrée de notre cuisine où tout le monde peut les voir. Ce n’est pas une recette miracle mais ça a permis de mettre certaines choses en place et quand on n’y arrive pas, de les relire et se souvenir pourquoi c’est important.

Pour les repas, j’ai également mis en place un planning. J’en reparlerai dans un article prochainement.

A part ça, je laisse la vie, la spontanéité, les rencontres, les envies faire le reste. Je suis presque devenue une maman cool en fait ;)

 

Parlons-en !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s