IMG_7128

Voilà plusieurs semaines que la saison des semis est ouverte. Je l’introduisais ici, dans mon premier article un peu plus généraliste.

Dans cet article, je voulais vous présenter des informations concernant les semis. Tout d’abord, il faut comprendre ce que c’est et par quel moyen ça s’opère. Semis vient de semer, c’est dont l’action de planter des graines. Selon les plantes, certaines graines pourront se planter directement dans la terre à l’endroit où l’on prévoit de les faire pousser, d’autres, afin de démarrer plus tôt la récolte et de les protéger du froid, se feront au chaud, en pépinière, sous châssis ou à la maison.

Voici un petit calendrier pour les plantes que nous avons choisi de faire pousser :

Ail rose : planté les dents d’ail, pointe vers le haut, en place en février-mars.
Aneth : au chaud dès mars-avril. En place, en mai.
Aubergine : février-mars bien au chaud. Mettre les graines dans le bas du frigo une semaine avant.
Basilic : avril au chaud. Juin en place.
Carotte : en place de mars à juin.
Ciboulette : mars au chaud.
Céleri Branche : mi-mars au chaud.
Concombre : mars au chaud.
Courgette : mars-avril au chaud.
Fraisier : plantation des jeunes plants en mars en place, avant cela conserver au chaud.
Haricot à rames : mai en place.
Laitue : de février-mars à août en place.
Menthe : mars à août en place.
Navet : de mars à juin en place/
Oignon : pour les graines, dès février au chaud. En bulbes de fin février à début avril en place.
Persil : de mars à août en place. Pour une meilleure levée, tremper les graines deux jours avant.
Poireau : février-mars au chaud.
Poivron : février-mars au chaud.
Pommes de terre : fin mars en place, pommes de terre germées vers le haut.
Potimarron : en mars au chaud.
Radis : février-mars en place.
Rhubarbe : mars-avril au chaud.
Sarriette : avril-juin en place. Aux pieds des haricots.
Thym : avril-mai au chaud.
Tomate : dès février au chaud.
Tournesol : en place après les dernières gelées.

En plus du potager, je jardine aussi sur mon balcon. A l’équinoxe, j’y ai replanté mes fraises dans des jardinières et j’ai mis quelques fleurs mellifères à pousser dans des pots : phacélie, bourrache, capucine, soucis.

J’ai fais mes semis progressivement avec la lune. N’ayant pas de pépinières et châssis dans le potager, je fais mes semis chez moi. J’ai trouvé quelques astuces récup’ pour éviter les frais supplémentaires : cartons récupérés au supermarché, cagettes, boites d’œufs, coquilles d’œufs, godets de récupération, bouteilles…

IMG_6260 IMG_6265 IMG_6263 IMG_6266 IMG_6268IMG_6431

J’ai acheté du terreau universel que j’ai mélangé avec de la terre récupérée au jardin et du compost. Dans le fond des contenants, j’ai disposé une couche de petits cailloux, puis de la terre. J’ai mis 3-4 graines (plus pour les cagettes bien évidemment, j’ai disposé en pluie fine en essayant d’équilibrer sans en mettre ni trop ni pas assez) par contenant et j’ai recouvert d’une petite couche de terre, entre 0.5 et 1 cm. Bien arrosez pour que la terre rentre en contact avec les graines et veillez à ce que la terre soit toujours humide les deux premières semaines. Vous pouvez pailler vos semis, cela n’empêchera pas la levée, recouvrir d’une bouteille ou de film plastique pour un effet serre.

Dans cet esprit, je me suis essayée à la technique de la bouteille qui a formidablement fonctionné avec mes graines de rhubarbe alors que j’avais lu que les graines étaient difficiles à faire pousser. Petit rappel de la technique (mais vous pouvez trouver la vidéo sur youtube) : découper le tour d’une bouteille plastique d’1,5L un peu plus haut que la moitié en laissant accrochée sur 1 ou 2 cm, remplir 1/3 de billes d’argiles ou de graviers, recouvrir ces billes entièrement d’eau, recouvrir de terre, mettre 3-4 graines sur le dessus, puis un peu de terre sur 0.5 à 1 cm. Rabattre le haut de la bouteille et scotcher tout autour. Placer la bouteille devant une fenêtre bien exposée et attendez. L’eau va remonter progressivement et faire un effet de condensation à l’intérieur. Lorsque les plantes ont poussé d’1 cm environ, vous pourrez ouvrir le bouchon ; à plus de 5 cm, vous pourrez enlever le chapeau. Il n’y pas besoin d’ajouter d’eau. Et en fonction de la façon dont les légumes poussent et du temps extérieur, vous pourrez soit les repiquer en place, soit dans un contenant un peu plus grand.

IMG_6324 IMG_6908

Je reviens très vite sur l’organisation du potager et les associations de plante !

2 commentaires sur « Le jardin de Yamina : Les semis »

  1. Ah j’ai entendu parler de cette technique des semis en bouteilles mais je n’avais encore jamais vu … Tu suis le calendrier lunaire pour les semis? Tu penses que ça joue beaucoup , ou même que c’est important? Je me lance pour la première année dans les semis, jusque là on acheté les plants jeunes … je teste …

    J'aime

    1. En fait, j’ai le calendrier lunaire de Rustica du coup je m’en sers comme base, mais il est vrai que c’est un peu contraignant parfois. Alors je fais avec la lune le plus souvent mais ça m’est arrivé d’être « en retard » d’un jour ou deux… Pour l’instant, mes graines ont levé mais je surveille car les contenants sont petits et la croissance me semble ralentir. Dans ces cas, il faut repiquer ! Avec les bouteilles, je vois vraiment une différence en temps de levée, ça crée vraiment un effet serre qui fonctionne très bien !

      J'aime

Parlons-en !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s