mariage

Oui je sais le titre est étrange, un peu comme si le mariage était une maladie… On dit toujours que le mariage c’est l’un des plus beaux jours de notre vie et même si la journée que nous avons vécu ce jour-là était vraiment fabuleuse, j’ai mis un an avant de le penser sincèrement.

Je ne pensais pas me marier un jour. En effet, mes parents ne se sont pas mariés et je ne voyais pas le mariage comme un garant d’une stabilité familiale. Je n’avais pas besoin de mariage pour me prouver qu’on peut s’aimer jusqu’à la fin de notre vie. Avec Dov, nous vivions déjà ensemble depuis quelques années et étions déjà parents. A l’été 2012, lorsque le destin nous a fait revenir sur la Région parisienne, nous avons commencé à en parler petit à petit puisque c’était peut-être la seule fois que l’on reviendrait habiter près des nôtres.

keo maev maq Maeva-Dov-43-740 keyo Maeva-Dov-186-740 Maeva-Dov-208-740 Maeva-Dov-211-740 mariage maeva dov lkjhg lkmk Maeva-Dov-411-740 Maeva-Dov-518-740 hgfhhg hgfjtf lkjkjh hgfgf

L’idée a fait son chemin, on a commencé à calculer combien on pourrait mettre. On avait vraiment envie d’un joli mariage mais sans dépenser plusieurs dizaines de milliers d’euros, tout en invitant nos amis. Bref, les ennuis ont commencé là en fait. Une fois les calculs réalisés, sur combien de mois on allait économiser, tel montant de notre paie, … on s’est jeté dans l’aventure. En ancienne pseudo wedding planneuse, je savais déjà tout ce que ça impliquait et en grande amoureuse de Pinterest, je me suis mise à rêver d’un petit mariage champêtre tout en DIY avec des lapins qui courent dans un jardin… Oui oui vous avez bien lu :D

On s’est aussi un peu imposé des contraintes (sinon ce ne serait pas drôle) du côté du nombre d’invités. Bref, je crois que ça a été notre première erreur. La difficulté est de trouver un compromis entre budget et invités et c’est au moment où on fait notre liste, que chacun sait qu’il ne doit pas dépasser 50 noms, qu’on se retrouve à hiérarchiser nos amitiés. Et là c’était vraiment dur. Je n’arrivais pas à me dire que je ne pouvais pas inviter certaines personnes. Vraiment la liste d’invités, ça a été un crève cœur pour moi. J’ai du faire des choix et cela m’a fait beaucoup de mal jusqu’après le mariage. Alors, les personnes dont je suis le plus proche étaient présentes mais il en manquait d’autres, celles que je ne voyais pas assez, dont je n’avais pas souvent de nouvelles, mais avec qui j’aime passer du temps. L’idée de base de notre mariage, c’était vraiment de réunir toutes les personnes qui comptent pour nous, mais malheureusement ça n’a pas été possible. Parce-qu’on voulait un joli mariage sans devoir faire un emprunt.

J’arrive donc à la deuxième raison de ce wedding blues : l’argent. Ouaip. C’est que ça monte vite toutes ces petites conneries de DIY (genre fais-le toi-même avec ta récup mais viens quand même acheter du masking tape, du papier de soie, des bidules et des machins). Non mais faut le dire, le DIY c’est vraiment plus le plaisir de faire soi-même car il y a tellement de sites qui vendent trop de trucs mignons pour faire des DIY que l’on finit par acheter des petites serviettes, petits pots, petites pailles, petites dentelles, petits stylos, petits carnets, petites peintures, petite pâte fimo, petits sachets, petites pinces à linge, … plein de petits trucs trop mignons mais qui, ajoutés les uns derrière les autres, coûtent un bras. Alors je me suis sûrement laissé trop embarquer dans ces sites. Le plaisir aussi de préparer son mariage joue dans tout ça, mais maintenant que je fais vraiment plus attention à mes dépenses, je fais du vrai DIY et je vais chez Emmaüs ! Bon, je ne vais tout remettre sur ces pauvres DIY car le vrai poste qui a fait mal où je pense c’est le traiteur, bien évidemment. Alors voilà, dépenser un peu plus de 12 000 € (prévu 10 000€) ça met une certaine pression (genre j’aurais pu me faire le tour de l’Amérique avec ça) et on met la barre haut. Genre 100% zéro défaut.

Oui mais voilà, la perfection n’existe pas : les invités qui décommandent à la dernière minute (aaaaargh mon plan de table et les personnes que je me suis privée d’inviter !!!), le photobooth qui ne sert à rien, la musique un peu trop forte (et le DJ qui nous met du Gilbert Montagné alors que non, j’avais dit non !), le bug avec les chaises pour la cérémonie laïque et le traiteur qui semble un peu désordonné malgré le planning donné et les plats pas aussi copieux qu’espéré (je pense à mes petits mangeurs de poulet)… Vous devez vous dire que tout ça ce n’est vraiment vraiment pas grave et moi aussi maintenant, mais ça m’a bouffé bêtement parce que je voulais que tout sois parfait.

Un an après, j’étais invitée au mariage de très bons amis à moi. C’était plein plein d’amour, de sourires, de rires, de danses, de partages, de bonne ambiance… Ce qu’ils étaient beaux et amoureux, c’était tellement beau à voir, j’en ai encore les larmes aux yeux quand j’y pense. Le lendemain, je leur ai envoyé un message pour les remercier pour cette journée magnifique, je leur ai dis que leur amour nous apportait tellement d’espoir dans ce monde bizarre. Et en retour, ils m’ont dit que je pouvais comprendre maintenant ce qu’ils ont ressenti à mon mariage.

Et voilà, pfiouuu guérie ! Je me suis laissée happée par le tourbillon magique du 5 juillet 2014, la préparation des cocktails avec ma sœur qui en a bien profité (fallait bien que quelqu’un goûte…), la coiffure et le maquillage avec mes copines dans le salon, les gars qui jouent à la playstation en attendant, le passage de la robe avec mes petites femmes, les premières larmes à la vue de mon bouquet et des petites photos de mes aïeux accrochés, l’ébullition au moment de sortir, les yeux de mon mari, la fanfare de mon papa qui se met à jouer, mes amis au fur et à mesure du chemin, les larmes qui ne s’arrêtent pas, la pluie (pour le côté mariage pluvieux, mariage heureux), les discussions devant la mairie, la montée des marches, les OUI, les chansons nous accompagnant jusqu’à la sortie, le break dans la voiture jusqu’à la salle, les jolies tables, tout le monde il est beau, les sourires, les discussions, les photos de groupe, la cérémonie laïque avec de trop belles déclarations, « Stand by me », les larmes, le stress, la danse, les câlins, les embrassades, les petits mots dans les œufs, notre première danse tout en douceur sur une de mes chansons préférées avec Keyo dans nos bras et ma fille dans mon ventre, l’ambiance,… Et à tout ça, s’ajoute mon enterrement de vie de jeune fille de folie, les heures de bricolage avec Dov et mes copines, les essayages chez Rime Arodaky avec ma sœur puis la rencontre avec ma couturière, notre petit voyage de noce à Pragues, les mots dans le livre d’or, au retour la boite surprise concoctée par la chef d’orchestre de notre cérémonie laïque et quelques semaines plus tard, les photos. Et j’en passe, j’ai sûrement oublié plein de trucs formidables !

Bref, c’était deux ans de malade et j’ai eu besoin de temps pour m’en remettre et apprécier à juste titre tout le bonheur qui s’en ai dégagé. J’ai eu honte de ne pas avoir complètement aimé mon mariage quand toutes les personnes présentes n’ont fait que nous remercier, nous envoyer plein de messages d’amour et nous féliciter.

Mais c’est bon, je suis guérie, tant pis pour les sous, ça le méritait amplement, tant pis pour Gilbert, tout le monde a dansé, tant pis pour le poulet, il y a avait un tas de fromage et de gâteaux pour le dessert, tant pis pour toutes les personnes qu’on n’a pas pu inviter, on refera un renouvellement de vœux et là promis ce sera no limit ! En fait, je devrais dire tant mieux. Car je l’aime cette journée, et toutes celles d’avant, et toutes celles d’après, je les aime à la folie.

Ça fait carrément cucul, mais j’assume total !

<3

Notre photographe en chef : Marion Dunyach

Parlons-en !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s