img_2849

Cela fait une semaine que nous avons entamé nos temps de « travail » le matin. Je mets le mot « travail » entre guillemets car il est assez loin de ce qu’il peut évoquer dans l’esprit collectif, notamment dans le milieu scolaire. Pas de ligne à recopier, d’apprentissage formel de la lecture, d’addition ou de soustraction, de grammaire, et j’en passe. Mais il semblerait que le terme « temps de travail » rebute complètement Keyo qui à son nom, fuit à toute vitesse dans sa chambre pour me dire : n°1) soit qu’il est très très, mais alors très très très occupé ! n°2) soit qu’il a très très, mais alors très très très mal aux bras… Alors là, 3 options se dressent devant moi : n°1) je m’énerve n°2) je pleure n°3) je prends le large. Pic et pic et colegram, bour et bour et ratatam, am, stram, gram !

Je suis épuisée depuis une semaine car le matin je négocie, j’explique, je réexplique pourquoi nous avons décidé de mettre cela en place, pourquoi c’est important de faire certaines activités que je lui propose. Je lui explique que les enfants de son âge qui vont à l’école restent assis toute la journée sur une chaise et n’ont pas d’autres choix de faire ce que leur professeur leur donne. Alors qu’ici, ce n’est pas du tout le cas. Il y a seulement un moment dans la matinée où nous prenons le temps de travailler et le reste de la journée il est libre de faire ce qu’il a envie. Et encore, même pour le temps de travail, il a le choix parmi plusieurs activités, je n’impose pas. Je me rends bien compte que ça ne fonctionne pas aussi facilement que j’aimerais, même si une fois qu’il a soufflé « d’accooooooord » et s’est lancé dans quelque chose, il apprécie, il y met du cœur, il fait en sortes d’être fier de lui. Celles et ceux qui suivent nos petites aventures quotidiennes sur Instagram ont pu apercevoir nos réalisations. Elles sont belles, on y arrive, on s’amuse, on rigole… c’est vraiment le démarrage qui est long et fastidieux.

img_2852 img_2863 img_2866 img_2858 img_2859img_2869 img_2945 img_2943 img_2882 img_2883 img_2905 img_2846 img_2848 img_2958 img_2962

Je sais, tout cela est normal. C’est le début et il faut prendre de nouvelles habitudes. Keyo a passé plus d’une année en liberté totale depuis sa déscolarisation fin septembre 2015. Et je n’ai pas de doute sur le fonctionnement du « unschoolling« . Il est très bon en calcul mental, commence à décrypter tout doucement les mots, il apprend de ses jeux, s’interroge sans qu’on ait besoin d’intervenir, prend la vie comme elle vient, et tout ça est vraiment parfait. Alors bien sûr, je me demande s’il ne vaudrait pas mieux poursuivre exclusivement les apprentissages informels. Comme dirait M. Neil, il n’a sûrement pas épuisé son réservoir de liberté. Mais peut-être ne l’épuisera-t-il jamais. Tout cela, me fait beaucoup douter. Heureusement, son papa est là et m’aide à relativiser car selon lui c’est important d’installer des moments consacrés à l’étude, aux recherches, au dessin, … surtout en prévision de l’inspection. Et puis, les choses qu’on lui propose sont ludiques, le matériel est varié et de bonne qualité. Comme je l’ai déjà mentionné sur le blog, j’ai opté pour la solution Charlotte Mason et son banquet d’idées. J’aime bien ce terme, il est plein de bon sens. Sur la table, j’installe plusieurs éléments et laisse le choix. Je mets toujours des choses que Keyo aime.

Si j’analyse un peu son comportement en ce moment, je trouve qu’il est très anti-autorité. Il grandit, change et a besoin de s’affirmer. Mais du coup, son esprit de contradiction guide ses choix ce qui ne nous aide absolument pas. Il suffit qu’il s’intéresse à quelque chose et que je dise « tiens bonne idée, tu veux ouvrir ce livre ? » qu’il s’en détourne fissa. Je n’ai pas envie qu’il fasse les choses pour me faire plaisir mais par plaisir tout court. Depuis hier, je n’interromps plus ces moments de jeux (normalement nous devions commencer à travailler dès le petit-déjeuner terminé et la salle à manger rangée), j’installe quand même des choses sur la table, Oléia et moi nous mettons à travailler (c’est bon pour le moral à cet âge-là). Keyo finit par réintégrer le salon, je lui demande de regarder sur la table si quelque chose l’intéresse. Évidemment depuis hier, c’est encore « non » mais au lieu d’insister, je lui demande de proposer quelque chose qu’il préfèrerait faire. Mon objectif, c’est de nous détendre vis-à-vis de ce temps car j’ai peur que cela finisse par être angoissant pour tout le monde. Alors, il choisit de lire des livres ou de faire un jeu de société. Une fois qu’on s’est « reconnecté », je m’aventure à proposer un truc « trop chouette » pour voir si ça le tente, comme ce matin avec le dessin de nos corps en taille réelle.

C’est compliqué, je me questionne énormément tous les jours et je chemine petit à petit. Je crois que je dois déjà me convaincre moi-même que nous faisons le bon choix dans le fait de formaliser un temps le matin. Peut-être que ce temps sera déplacé à l’après-midi bientôt, je teste encore nos routines de sorties (entre les besoins de voiture pour chacun) et nos rituels qui s’installent plutôt assez facilement (surtout la pizza du mercredi soir…^^). Je suis vraiment ouverte à vos conseils et expériences, ça me ferait beaucoup de bien d’échanger sur le sujet pour reprendre du poil de la bête :)

2 commentaires sur « La valse des débuts qui doutent »

  1. Coucou Maèva.
    Oui, je sens une pointe de fatigue dans cet article. Le doute fait partie de la vie et moi il m’aide à ajuster, a redéfinir aussi parfois…. Tu as remarqué comme ces gens qui nous donnent l’impression qu’il ne doute jamais sont agaçants… Tu as déjà trouvé les réponses à tes questions dans ton article. Vous commencez toi et Keyo tout juste une nouvelle étape dans une nouvelle ville, mois je me donnerais du temps pour l’explorer sans la remettre en question, juste en ajustant. C’est toujours comme ça, jamais comme on n’avait prévu ! Vous êtes confrontés à de nouvelles situations et il va falloir du temps pour trouver votre rythme, pour que Keyo et toi arriviez à vous caler sur une forme un peu plus structurée… C’est un cap, voir une péninsule comme dirait Cyrano de Bergerac !
    Oui, Kéyo grandit, il change… Et ça, c’est pas simple…Il s’affirme…C’est le début d’une grande aventure l’affirmation ! Et tu vas peu à peu comme tu le fais déjà, trouver tes réponses à toi, ce qui te convient le mieux et ça passera parfois par des moments de remise en question, de colère, de doute, d’envie de tout lâcher, peut- être mais ce n’est pas si grave car tu sais que dans le fond tu donnes le meilleur, tu cherches et puis tu sais aussi que ça va passer, tout passe… c’est le plus important !
    J’ai l’impression que je vis ça depuis si longtemps avec Tim et si j’avais fait l’école à la maison, je crois que ça aurait été encore plus intense. C’est une belle aventure que vous vivez avec pour l’essentiel de magnifiques moments, les autres, les moments plus arides, permettent aussi de mieux apprécier les compréhensions, les avancées, les découvertes…Il y a peu de temps, j’ai lu une phrase de je ne sais plus qui qui disait :  » le sens de la vie, ce n’est pas d’être heureux mais d’évoluer ». Ca m’a fait réfléchir. On vit une époque ou tout doit être parfait, Il faudrait être heureux tout le temps quoi qu’il arrive… et du coup quand on ne se sent pas au top, on commence à culpabiliser… Moi j’essaye d’accueillir aussi ces moments grisâtres ou la couleur s’estompe dans nos vies car c’est d’eux que viennent le renouveau et je lis que dans ton article suivant qu’il est déjà là le printemps de l’automne… bisous

    J'aime

    1. Merci Cathy pour ton long message qui me donne envie de soulever des montagnes ce matin ! Je pense aussi avoir commencé à trouver des réponses à mes doutes actuels, je fais la balance intérieure et je parle beaucoup pour extérioriser tout ça. Ça m’aide ! Je suis d’accord avec toi, les gens pour qui tout semble toujours couler de source, sont très agaçants ^^

      Aimé par 1 personne

Parlons-en !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s