img_4332

En parallèle de ses apprentissages autonomes de la lecture, nous formalisons souvent un temps autour des lettres et des sons. Nous avions commencé avec le livret « J’apprends tout » de chez  Nathan, mais Keyo se rebute à chaque fois qu’il faut écrire les lettres en attaché. La dernière fois, nous avons pris un temps fou là-dessus car il ne voulait pas le faire et moi je me sens toujours très mal d’insister car je n’aime pas aller contre sa volonté concernant ses apprentissages…

Pour ce qui est de l’écriture, il se sent à l’aise avec les majuscules et préfèrent écrire de cette façon. De temps à autre, il inclut des minuscules. Il a besoin de peu d’intervention de ma part, si ce n’est pour lui montrer comment un mot s’écrit (je lui montre en majuscule et en minuscule pour lui laisser le choix). Il s’amuse aussi à personnifier les lettres en leur ajoutant des jambes, des yeux… C’est très autodidacte comme manière de faire, et finalement est-ce mal ? Nous avons tous une écriture qui se personnalise en grandissant et à travers laquelle on mélange différentes polices, je ne comprends pas vraiment pourquoi les enfants doivent absolument apprendre à écrire en manuscrit…

img_4333 img_4334 img_4336 img_4338 img_4342 img_4343 img_4344 img_4348 img_4353 img_4355

Enfin tout cela pour introduire le fait que nous allons exploré une autre manière de faire pour faire connaissance avec les lettres et les sons. Depuis quelques temps, je m’intéresse et m’inspire beaucoup de la pédagogie Steiner, sur laquelle je prépare un article un peu plus complet. Encore loin de vouloir suivre tout à la lettre, il y a beaucoup de choses qui me parlent et semblent correspondre à la manière d’être de Keyo et notre philosophie de vie. Steiner préconise de ne pas démarrer l’apprentissage de la lecture et de l’écriture avant 7 ans mais, évidemment, avec les attentes de l’inspection je préfère commencer maintenant, sans faire l’impasse sur d’autres sujets. Il y a par exemple cette possibilité donnée à l’enfant de faire des grandes lettres dessinées et colorées plutôt que de le faire écrire le plus petit possible.

Ce matin, nous avons donc récupéré note citrouille d’Halloween, point de départ de la leçon sur le « c » avec un dessin façon Steiner et l’écriture de quelques mots commençant par c – l’occasion rapide de voir que les sons peuvent être différents selon la voyelle qui le suit. Il a beaucoup insisté pour écrire « caca » car c’est facile (j’espère que l’inspecteur passera vite sur cette page ^^) puis le bouquet final de cette matinée : une éruption de vomi de courge ^^

Et bon appétit !

Parlons-en !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s