Si vos enfants se passionnent pour les étoiles, les planètes, l’espace, … ou posent de nombreuses questions sur la création de la Terre, sur l’univers, … C’est LE livre qu’il vous faut ! Ici, nous avons trois romans écrits par Stephen et Lucy Hawking : Georges et les secrets de l’univers, Georges et les trésors du cosmos, Georges et le big bang. Nous avons lu les deux premiers et démarrons tout juste le troisième. Keyo est super fan ! Je dois dire que ma préférence va au premier roman qui est très bien construit, mais dans chaque livre se trouve une mine d’or d’informations vulgarisées sur l’univers. Dans chaque livre, Georges et son acolyte Annie vont vivre des supers aventures et nous enivrent de leurs découvertes.

Pour ma part, cela fait une année que j’ai moi-même commencé la « quête cosmique ». J’ai remonté le temps et l’été dernier j’avais même réalisé une grande frise temporelle. La pédagogie Montessori me nourrit énormément et m’inspire des choses vers lesquelles je ne serais pas allée, aussi consciemment en tout cas. J’ai lu de nombreux livres, j’ai garni notre bibliothèque de petites pépites et j’ai attendu le moment propice. Le moment propice, quand on s’intéresse aux apprentissages autonomes, c’est le moment où l’enfant se met à chercher des réponses. Quand c’est arrivé, je me suis dit que reprendre la lecture de Georges et les secrets de l’univers (on l’avait abandonné au chapitre 2 en décembre dernier) était venu.

Keyo me demandait chaque jour la lecture de plusieurs chapitres. Nous avons donc lu ce premier tome très rapidement. Depuis, il me parle des trous noirs quotidiennement et me pose des questions plus approfondies sur le sujet. Il a retenu énormément de choses et ça nous permet d’avoir des conversations très intéressantes (il grandit mon bébé ^^).

En parallèle, j’ai mûri l’idée de réaliser la présentation du premier récit Montessori, celui sur la création de l’univers et de notre planète Terre. Là aussi, cela faisait aussi un bon bout de temps que je me renseignais sur ce premier grand récit. Je me souviens avoir eu tellement hâte que ce jour arrive. Et puis il est arrivé ^^

Notre premier grand récit Montessori

Les grands récits kézako ? Maria Montessori considère qu’à partir de 6 ans environ, l’enfant cherche à comprendre son environnement. Il se met à poser des questions très pointues sur l’apparition de la vie, comment sont arrivés les hommes, y a-t-il la vie ailleurs, peut-on aller sur le soleil, … Toutes sortes de recherches auxquelles on peut participer par la présentation de 5 grands récits : la création de la Terre, l’apparition de la vie sur Terre, l’arrivée des hommes sur Terre, l’histoire de l’écriture et l’histoire des mathématiques.

Les romans de Stephen et Lucy Hawking ont énormément complétés mes recherches. Les informations sont récentes et adaptées à la compréhension des enfants. Il y a également eu la lecture de L’univers expliqué à mes petits-enfants d’Hubert Reeves, très bon « vulgarisateur », et de nombreux blogs dont principalement celui de Montessori mais pas que. Sans parler des documentaires qu’on trouve à foison sur Youtube (merci C’est pas sorcier !).

Vous pouvez retrouver mon texte ici. J’ai beaucoup hésité à illustrer le récit d’images… Parfois l’imagination est tout aussi efficace, si ce n’est plus. Je me suis également posée la questions des expériences. Je ne voulais pas trop couper le récit alors j’ai choisi celles qui me semblaient les plus appropriées. J’ai même hésité à faire celle avec les glaçons et celle avec la pluie. D’autant plus, qu’on peut très bien réaliser ces expériences et d’autres encore ultérieurement.

Le début du récit est vraiment génial. Les enfants sont troublés par le ballon qui gonfle et se bouchent même les oreilles craignant ce qu’il va se passer. Mais lorsqu’il éclate vraiment et que tous les confettis explosent avec lui, l’effet de surprise est incroyablement réussi ! J’ai adoré leur tête, c’était vraiment dommage que leur papa soit absent, j’aurais adoré qu’il les filme. Les expériences suivantes ont également bien fonctionné et servent vraiment la compréhension du récit : le froid de l’univers en touchant les glaçons, les planètes qui grossissent en attirant les débris grâce à l’aimant et les petites agrafes en fer, l’ordre des matières selon leurs poids grâce aux balles de ping-pong et aux billes de plomb (les enfants ont été épatés, ils pensaient que c’était de la magie, on l’a refait sans le torchon ensuite) et les gaz qui s’échappent de la Terre par les cratères des volcans grâce à l’expérience-dont-il-ne-sert-à-rien-de-prononcer-le-nom ^^ Je dirais que l’expérience sur la pluie a été la moins applaudie, c’est pas aussi torrentiel que ce qu’on raconte dans le récit :).

Question préparation, je pense qu’il est vraiment indispensable de connaître les grandes lignes de son texte par cœur. Celui que j’ai écris n’est pas celui que j’ai raconté au mot près, je l’ai adapté en parlant. Mais c’est important de se souvenir des enchainements (surtout quand on prend des photos en même temps et qu’on se déstabilise tout seul ^^).

Quelques activités sur l’espace

Comme d’habitude lorsqu’on lit un livre, l’histoire nous inspire au quotidien dans nos activités. Le thème de l’espace est beaucoup abordé à la maison ces derniers temps. Keyo s’est vraiment intéressé aux trous noirs, au fait que certaines planètes aient plusieurs lunes, il est impressionné par la taille de Jupiter, …

Par conséquent, j’essaye moi aussi, de temps en temps, de faire fonctionner mes méninges sur des temps d’activités manuelles (Keyo n’est pas encore prêt à écrire et illustrer ce qu’il a compris dans un cahier) qui nous permettent de discuter et travailler en même temps sur des choses qu’il aime.

Fabriquer une maquette de la Voie Lactée

Comme je le disais plus haut, Keyo est fasciné par les trous noirs. Grâce à Georges, nous avons appris que le centre de notre galaxie était justement un immense trou noir. Prenant exemple sur une maquette vue dans un épisode de C’est pas sorcier, nous avons réalisé notre maquette en argile de la Voie lactée. Quelques paillettes pour les étoiles et le tour est joué !

Galaxie, nébuleuse, particule, atome, … Tout cela fait beaucoup de mots difficiles à saisir pour des enfants. Dans le livre de Bruno Bettelheim, Psychanalyse des contes de fées, j’étais complètement d’accord avec lui quand il disait : « Il faut une maturité intellectuelle considérable pour croire que notre propre vie peut être stable alors que le sol sur lequel nous marchons tourne à une vitesse incroyable sur un axe invisible ; qu’au surplus la terre tourne autour du soleil ; et qu’elle est propulsée à travers l’espace avec l’ensemble du système solaire. Je n’ai jamais rencontré un enfant prépubère qui pût comprendre la combinaison de tous ces mouvements, mais j’en ai connu beaucoup qui pouvaient réciter toutes ces informations. »

Le fait de réaliser des expériences sensorielles apporte de la consistance à des mots très techniques. Les enfants ont besoin d’un environnement qui les rassure, qui leur permet de grandir en confiance. Et personnellement, je ne trouve rien de rassurant dans le fait que notre galaxie tourne autour d’un immense trou noir. Emportée par sa passion, Keyo cherche un moyen de combattre ce trou noir qui lui apparait comme une sorte de monstre très impressionnant qui engloutit tout sur son passage. Je ne cherche pas à apporter de la rationalité à ses réflexions, je les écoute et les trouve même très intéressante. Globalement, j’essaie d’équilibrer ces notions très réalistes avec un apport d’imaginaire important, notamment par la lecture de contes (par exemple : 21 contes des origines de la Terre ou 18 contes de la naissance du monde), d’histoires fantastiques (par exemple : La rivière à l’envers de Jean-Claude Mourlevat) et puis surtout en évitant toute tentative d’explications non sollicitées.

 

Broder les constellations

J’aime beaucoup la broderie, il me restait quelques tambours d’une époque pas si éloignée que cela. Keyo a récupéré un grand poster sur les constellations dans un magazine offert par sa mamie que je trouve super chouette (je pense très fortement à un abonnement : c’est le National Geographic Kids). Ce fut une bonne initiation et un bon exercice de motricité fine. Oléia aussi avait envie de le faire. Au début, je pensais juste lui proposer de regarder mais elle a insisté pour faire toute seule. Je pensais qu’elle était trop petite mais cette enfant a le don de me surprendre très régulièrement.

Keyo était très concentré, il est allé au bout de sa broderie après avoir choisi la Grande et la Petite Ourse. Il a ensuite réclamé une activité tricot et couture avec la machine… C’est vrai que j’ai moins le temps de lui proposer ce genre d’activités créatrices or elles sont nécessaires à son équilibre. J’en ai vraiment pris conscience à ce moment-là. Il va falloir que je m’organise un peu mieux pour ne pas l’en priver et lui permettre d’exprimer sa créativité sur différents supports, avec différentes techniques. D’autant plus, que j’aime beaucoup cela, j’ai donc pas mal de choses qui trainent dans ma malle à trésors.

 

Reproduire le système solaire

Voici une activité toute simple à réaliser : il suffit d’un support sombre (tissu, feuille) et quelques figurines ou des planètes imprimées et découpées. On a choisi d’allumer une bougie pour symboliser le soleil puis Keyo a placé les planètes autour. Un moment pour revoir quelques notions à la façon « Questions pour un Champion » : Quelles sont les planètes froides/chaudes ? En combien de temps tourne la Terre sur elle-même et autour du soleil ? Combien y a-t-il de saisons ? …

Un paquet d’expériences scientifiques

Dans Georges et les secrets de l’univers, on parle beaucoup de sciences. Keyo, comme la quasi totalité des enfants, adore en réaliser. Dans un chapitre du livre, il nous est présenté une expérience très impressionnante : l’expérience d’Urey-Miller. Deux scientifiques américains ont essayer de créer la vie à partir de composés chimiques correspondant à ceux existant dans l’atmosphère primaire en les soumettant à des décharges électriques (il y avait beaucoup d’éclairs à l’époque). De cette expérience, les deux scientifiques ont réussi à fabriquer des acides aminés, éléments nécessaires pour créer la vie. L’expérience, qui a eu lieu dans les années 50, n’est pas allé beaucoup plus loin encore aujourd’hui.

Alors, l’expérience que je viens de citer n’est pas vraiment accessible aux enfants mais il y en a tellement d’autres qu’il serait bête de passer à côté. Nous avons quelques livres sur le sujet comme « Electrocuter un cornichon » ou « Les expériences clés des petits débrouillards« . Et internet est une source inépuisable de partages et d’idées.

Une boite pour réfléchir

Finalement, toute cette aventure – ce récit, ces lectures, ces activités – est partie de quelques questions. Alors pour ne pas les oublier, pour y réfléchir, pour en parler, on pense maintenant à les écrire et à les déposer dans ce bocal.

Je pense qu’il y aura sûrement d’autres articles sur cette thématique prochainement. C’est un sujet qui nous passionne littéralement, il est si garni et inspirant pour partir sur tout un tas d’activités et de lectures. Nous allons nous laisser emporter par les tourbillons intergalactiques sur les prochaines semaines, les prochains mois même ! Après les aventures de Georges, nous avons décidé de suivre celles de Tristam Drake, héro de Le Prince des nuages de Christophe Galfard…

N’hésitez pas à laisser un petit commentaire si vous aussi vous avez lu/pas lu/envie de lire les aventures de Georges, si vous aussi vous avez des petits passionnés d’univers à la maison ou encore si vous avez de chouettes expériences à partager ! :)

 

 

Enregistrer

Enregistrer

8 commentaires sur « Living books : Georges et les secrets de l’univers (et des activités sur l’espace) »

  1. Waouh que c’est complet !! Enceinte puis avec une toute petite mini, tu en as du courage !! En tout cas merci pour ces présentations 😊 je pense finalement lire le roman des nuages en premier,j’étais tombée dessus sur amazon et ça appuiera bien nos etudes de la nature. En tout cas j’adore ce que tu as fait, c’est génial !! Le grand recit a bien attisé ma curiosité du coup je vais faire qq recherches, merci !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Nadège ! Je mets un peu plus de temps pour publier un article mais j’y arrive ^^ oui le prince des nuages a l’air très sympa, l’auteur a contribué au premier tome de Georges, c’est comme ça que je l’ai découvert pour ma part :)

      J'aime

  2. Wahoo! C’est tellement, trop bien! Lol Ça donne très envie de lire, d’expérimenter, de raconter! En tout cas, ça me nourrit pour mes ateliers, car comprendre l’univers et notre évolution, pour moi, cela aide à nous relier à notre planète, à notre histoire, ça donne des racines et une compréhension profonde de notre environnement! Merci de prendre le temps de tout raconter, quel travail!
    La rivière à l’envers c’est un de mes romans d’enfance préféré avec « Le passeur », ce dernier est juste incroyable, un genre de « Le meilleur des mondes » mais pour pré-ado (le sujet est difficile Keyo est encore jeune). J’attends avec impatiente la suite de vos aventures cosmiques!
    Biz

    J'aime

Parlons-en !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s