Un peu de nous #8 et nos premières semaines à Paris

Je coupe notre passage à Paris en deux pour venir poster quelques photos de la première partie de notre séjour. Une semaine chez mamie puis une semaine chez papi et plein d’amis qu’on retrouve entre temps. Ce temps parmi eux nous fait beaucoup de bien même si Oléia semble trouver le temps long, surtout depuis que son père est rentré chez nous. C’est difficile pour elle qui manque de repères. Moi aussi, j’avoue que j’ai parfois envie de rentrer mais cette nouvelle semaine qui démarre chez ma mère m’apaise.

En parallèle de toutes ces retrouvailles, je continue à étudier. Je suis à fond dans Steiner en ce moment. Je lis en même temps « Philosophie de la liberté » et « Les bases spirituelles de l’éducation ». Depuis la visite de l’école de Verrières, j’ai vraiment besoin d’approfondir mes connaissances de ce pédagogue philosophe ! Je commence à penser à notre retour, à mes envies d’épurer un peu plus encore notre maison, établir plus de repères rituels, encourager Keyo à être plus mobilisé dans les apprentissages, construire avec et à partir de lui tout en apportant des choses un peu plus strictes. J’ai l’impression de m’éloigner du unschooling pur en ce moment. Je me demande vraiment si l’enfant nécessite zéro cadre.

Les vacances sont toujours une période où je remets énormément en question. Je n’ai pas encore pris position là-dessus, je me laisse le temps. Mes grandes réflexions du moment sont : trop ou pas assez de liberté pour Keyo, comment installer des rituels qui rassurent et je pense beaucoup à déménager dans une maison avec un grand jardin. J’en rêve même. J’ai vraiment la sensation d’étouffer et de m’éteindre. Trop d’hiver peut-être ? C’est fou comme le temps agit sur le moral.

En attendant, j’écris, j’écris beaucoup dans mon carnet. Je note mes réflexions, mes humeurs, mes idées, je note beaucoup de citations tirées de mes deux lectures du moment. Je pense à ce second semestre de licence et me demande si j’ai envie de continuer en master l’année prochaine ou si je vais avoir besoin d’une pause pour digérer cette année très riche. Là encore, je n’ai pas décidé.

Je vais faire en sorte de profiter de chacun de ces prochains jours. Demain c’est officiellement l’anniversaire d’Oléia, mon amour, ma belle. Je ne saurai décrire à quel point elle m’a transformé et m’a donné confiance en moi. Elle a déjà soufflé trois bougies dimanche en compagnie d’une partie de ma famille, c’est reparti demain et dimanche prochain. Autant dire que c’est la fête pour elle :)

Et vous, comment ça va ?

6 Replies to “Un peu de nous #8 et nos premières semaines à Paris”

  1. Merci de nous partager toutes tes réflexions et questionnements! Moi aussi je traverse ces phases et depuis presque 2 ans nous avons laissé le unschooling -en lequel pourtant je crois- pour quelque chose de plus structuré/formel en français/maths (mon grand de 8 ans1/2 a ainsi beaucoup progressé et nous aurions eu plus de soucis avec l’inspection), pour le reste je pioche dans Mason et ses livres vivants et beaucoup d’informel/sorties. Et cela semble bien nous convenir, même si mon grand n’aime pas trop ses temps formels, et que du coup je culpabilise…
    Je suis très admirative que tu arrives à suivre des cours (par correspondance?) en plus de ton travail au quotidien avec les enfants! Quand trouves tu du temps pour étudier? Bonne semaine en famille, Carine

    J'aime

  2. Merci beaucoup Elisabeth ! Oui je pense qu’une fois rentrés, j’essaierai de voir comment mettre certaines choses en place. Je crois que cette pédagogie est très compatible avec l’esprit minimaliste :)

    Aimé par 1 personne

  3. Oui c’est compliqué. Moi aussi j’y crois et en même temps je me demande, comme pour les pédagogies Montessori et autres, si elles s’appliquent à tout le monde. Malgré le fait que mon fils fasse plein de choses de lui-même, j’ai l’impression que la trop grande liberté qu’il a, lui nuit aussi… mais j’en suis pas sûre. En serait-il autrement si on avait été plus strict ou aurait-il été plus frustré ? Je ne sais pas. C’est difficile avec le premier enfant je trouve… On est vraiment largué dans l’inconnu. Pour les cours, oui j’étudie quand je peux et le papa des enfants m’aide énormément. Il sort avec eux dès qu’il a 1h devant lui, ça me permet d’avancer :)

    J'aime

Parlons-en !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s