Des livres jeunesse aux héros métis ou noirs part. 2

Ce fut assez surprenant pour moi de me rendre compte que beaucoup de lecteurs de ce blog venaient consulter la première liste de livres jeunesse aux héros métis et noirs que j’ai écris il y a un peu plus d’un an maintenant. C’est la page la plus consultée tous les jours ! Merci lecteurs, grâce à vous j’ai encore pris davantage conscience que c’était un sujet important, qui nous concernait tous, qu’on soit blanc ou noir, ou un peu des deux. Je n’ai jamais fais attention au fait qu’on soit une famille « spéciale » car je pense qu’au fond nous avons tous nos particularités, mais c’est vrai que le métissage est un mélange de cultures qui peut parfois entrainer des situations auxquelles on ne pensait pas devoir être confrontées.

Mettre en avant nos différences est-il nécessaire ? Ou doit-on se considérer comme tout le monde peu importe la couleur de notre peau ? Je crois que chacun répondra avec celui qu’il est, ses expériences, son histoire, ses convictions. Moi je pense dorénavant qu’il faut en faire une force. Oui il faut les afficher, les assumer, les revendiquer. Ma fille ne sait pas qu’elle est marron. A son tour, elle me dit qu’elle est blanche « comme ma mère« . Elle décrit un de ses copains, métis comme elle, en disant qu’il est marron. Ils ont exactement la même couleur mais elle se considère blanche. C’est drôle cette représentation qu’on a de soi-même. L’enfant est souvent le miroir de sa mère, il se reflète dedans depuis sa naissance. Alors je me dis que c’est peut-être lié à cela. Malgré tout un petit doute subsiste… et si tout simplement notre culture manquait de représentations noires et métis ?

Pendant mes vacances parisiennes, j’ai eu une conversation fort intéressante sur la transmission culturelle et je m’étalerai sur ce sujet dans un prochain article parce-que je parle, je parle et je m’éparpille ^^ Un sujet à la fois :)

Donc, cela fait plusieurs mois que je planche sur cette seconde liste, j’ai continué à regarder dans les bibliothèques, les librairies. Lors de mon récent voyage à Paris, je suis allée dans deux librairies avec un fond jeunesse du monde plus important qu’ailleurs : L’harmattan et Présence Africaine. J’avais également envie d’aller faire un tour chez Lis Thé Ratures à Boulogne Billancourt mais la librairie a fermé pour le moment. Dans ces librairies, il y a plus de choix que dans une librairie classique mais en grande partie cela reste une littérature étrangère qui représente l’enfant noir dans une autre culture. Pour ma part, je continue à chercher des livres qui représentent des enfants dans notre culture occidentale ou avec des codes, un langage… qui s’en rapprochent.

L’offre reste restreinte mais j’ai fais de belles découvertes :) et je crois qu’il faut se saisir de cette question et avancer. C’est à nous de mettre en scène nos enfants dans notre monde. Je suis vraiment super motivée pour me lancer là-dedans. J’aime beaucoup écrire et dessiner et je crois que j’ai vraiment trouvé quelque chose qui me plairait de faire. Je vais essayer de proposer des petites histoires courtes sur ce blog à imprimer ou lire sur tablette. Cela sera à mon niveau mais l’important c’est de faire non ? Qu’est-ce que vous pensez ?

En attendant voici la nouvelle liste de livres dont le héros (ou faisant partie des acteurs principaux) est noir ou métis que j’enrichirai de photos intérieures au fur et à mesure (je le ferai aussi dans le premier article) pour vous montrer le style d’écriture et d’illustrations.

Livres enfants illustrés

Mille dessins dans un encrier d’Alain Serres et Zaü (éditions Rue du Monde)

Résumé : « Trois enfants osent enfin approcher monsieur Ba, qui dessine souvent dans la cour de leur immeuble parisien. L’artiste les fascine. De son encrier, il fait jaillir animaux, portraits ou paysages comme par magie. Avec lui, les enfants vont peu à peu apprendre à aimer regarder, à dessiner, à recommencer… tout en découvrant la vie, la ville et une autre manière de regarder le monde. »

Notre avis : un living book par excellence sur le plaisir de peindre ! C’est un très beau livre ! Mon coup de coeur.

Une pirogue dans une bassine de Solange Eugenot Claire Dublé-Verger (album 3-6 ans)

Résumé : « – C’est une pirogue de rien du tout ! grogne Oscar. Ce n’est pas drôle une pirogue dans une bassine ! Papijo n’aime pas voir Oscar de mauvaise humeur. – Bon, j’ai une idée ! Nous allons creuser un bassin ! déclare Papijo d’un ton décidé. Oscar et Papijo font le tour du jardin pour choisir le meilleur endroit où creuser le bassin. – Là ! A l’ombre du tulipier, dit Papijo ? Qu’en penses-tu ? – Oui ! Oui ! Hurle Oscar tout joyeux. Allez Papijo creusons ! »

Notre avis : je l’ai feuilleté dans la librairie L’Harmattan. L’histoire se déroule aux Antilles si je ne dis pas de bêtise, Oscar est un petit garçon attachant dont les grands parents m’ont beaucoup rappelé les miens. Une ambiance de vacances, un joli goût d’enfance.

La grande fleur de Yves Pinguilly et Maja Sereda (Oskar éditions)

Résumé : « Chaque matin Nkosazana et son ami Dylan, sur le chemin de l’école, rencontrent une Grande Fleur curieuse qui penche la tête par-dessus la clôture. Elle veut voir ce qui se passe dans la rue ! Après leur longue journée en classe, le soir quand Nkosazana et Dylan rentrent chez eux, la Grande Fleur fatiguée tourne la tête de l’autre côté. Du côté où s’en va le soleil… »

Info plus : cette histoire se déroule en Afrique du Sud.

Les espoirs de Bouba d’Agnès de Lestrade et Tom Schamp (éditions Sarbacane – Amnesty International)

Résumé : « Chaque jour de la semaine, Bouba le pâtissier prépare des espoirs pour les habitants du village. Il y en a pour tous les goûts : moelleux, bien grillés, épicés, sucrés-acidulés… »

Choubouloute à la mer de Claude Ogier (éditions Plb)

Choubouloute à la mer fait partie d’une collection dans laquelle on retrouve d’autres titres (Choubouloute et Fotsy, Choubouloute fait sa toilette, va à l’école…).

L’orage de Kidi Beby (éditions Ganndal)

Résumé : « Bakary veut faire comme les grands.Mais quand l’orage arrive il se sent tout petit. Seule Maman peut le rassurer en lui racontant l’histoire de l’orage, la danse des nuages et le ciel qui tousse si fort, si fort ! »

Bobo a peur du chien de Saliou Bah et Irina Condé (éditions Ganndal)

Résumé : « Pour aller jouer chez son amie Fooly à l’autre bout du quartier, Bobo doit passer à côté d’ un chien terrifiant  Il convainc son copain de l’accompagner, à deux on a moins peur. Quitte à marcher les yeux fermés pour ne pas être vus de la terrible bête ! »

Le voyage de papa de Saliou Bah et Irina Condé (éditions Ganndal)

Résumé : « Je me réveille ce matin. Je ne vois pas Papa. Hier soir il était là.

Je vois Maman, je vois mes frères. Je vois ma sœur Awa.

Je cherche Papa. Je le cherche partout. Je ne le vois pas… »

Max et Lapin, La tarte à la colère d’Astrid Desbordes et Pauline Martin (éditions Nathan)

Max et Lapin : Les grands coureurs vont sur le pot d’Astrid Desbordes et Pauline Martin (éditions Nathan)

Notre avis : le duo gagnant qui nous a enchanté avec « Mon amour », « Ce que papa m’a dit » ou « Un amour de petite soeur » réitère avec une jolie collection. Dans les deux livres cités, on retrouve celle qui nous plait tant : Ginger, l’amie de Max :)

Tout rond de Fatou Keïta

Résumé : « Ses camarades l’ont surnommé Tout rond parce qu’il est tout rond ! Au début il se fâchait et entrait dans une grande colère, mais bientôt, grâce à l’histoire de Madame Bonnehumeur Tout rond a appris à en rire. »

Comme un million de papillons noirs de Laura Nsafou et Barbara Brun (bilibok éditions – album 5-9 ans)

Malheureusement épuisé, il ne reste que l’espoir de le trouver dans une bibliothèque !

Résumé : « À cause des moqueries, Adé est une petite fille qui n’aime pas ses cheveux. Accompagnée par sa mère et ses tantes, elle va découvrir en douceur la beauté de ces papillons endormis sur sa tête, jusqu’à leur envol final. »

Poucette de Toulaba Daniel Picouly Olivier Tallec aux éditions Rue du monde

Résumé : « Cette Poucette-là est née très loin d’ici, dans une étonnante fleur du village de Toulaba. Entre iguanes, paresseux, caïmans, ratons-crabiers et l’oiseau de paradis, comment va-t-elle parvenir à trouver les chemins de sa liberté ? »

Notre avis : j’aime le remix d’Handersen en mode petite fille des îles :)

Capitaine Jules et les pirates de Peter Bently et Helen Oxenburry (école des loisirs)

Résumé : « Jules, Léo et Gaspard, trois courageux petits marins, construisent un galion au bord de la mer. Une chemise fera la voile, un bavoir le pavillon et pour les canons, trois seaux conviendront. «Hissez la grand-voile, en route pour le tour du monde !» L’intrépide Jules navigue avec sa bande d’aventuriers sur des océans inconnus. Dans la mer déchaînée, ils abordent un bateau ennemi et échappent au naufrage… »

Clown, Trou-Trou et Qui Où Quoi ? d’Elzbieta (école des loisirs)

Des livres pour les 2-3 ans, garantis école des loisirs :)

De quelle couleur es-tu ? de Pascale Bougeaut

Un livre à paraître au printemps 2018 que j’ai hâte de pouvoir commander. Les extraits présentés sur le site de l’illustratrice sont super !

Romans junior

Neïba Je-sais-tout – Tu sais garder un secret ? de Madina Guissé et Lyly Blabla

A partir de 7 ans. Pour lire un avis et lire quelques pages c’est ici.

Résumé : « Neïba est une petite fille de 9 ans franche, drôle et un peu de mauvaise foi (mais c’est ce qui fait tout son charme). Le jour où elle apprend un secret sur son frère, Ibrahima, elle promet de ne pas le dévoiler, sans se douter des conséquences que cela pourrait avoir si elle le laissait filer… « Tu sais garder un secret ? » est le premier tome des aventures de Neiba Je-sais-tout (ou presque). A partir de 7 ans en partenariat avec « la comtesse d’aventures ». »

Mon petit coeur imbécile de Xavier-Laurent Petit (à partir de 9 ans)

Résumé : « Toudoum… Toudoum… Chaque matin, Sisanda commence par compter les battements de son coeur et le nombre de jours qu’elle a vécus depuis sa naissance.
Puis, elle regarde sa mère se glisser hors de la case pour aller courir dans les collines : Maswala, sa Mamantilope, cavale pour le plaisir pendant des heures, pieds nus, là où même les bergers ne vont pas avec leurs troupeaux.
Sisanda, elle, ne peut pas courir. Ni sauter, ni jouer avec les autres, ni rien, à cause de son petit coeur imbécile et de sa maladie idiote. Le médecin lui a dit qu’elle avait beaucoup de chance d’être encore en vie. Vraiment beaucoup. Ici, il ne peut rien faire, il faudrait opérer Sisanda dans un hôpital spécialisé à l’étranger. Et ça coûte cher… Un million de kels ! Elle a compté qu’il faudrait à ses parents trente-huit ans, trois mois et vingt jours pour réunir autant d’argent…
Mais tous ces calculs sont faussés lorsqu’elle découvre que Maswala pourrait gagner la même somme en courant aussi vite qu’une antilope… »

Viser la lune d’Anne Fleur Multon (à partir de 9 ans)

Cliquez sur le lien pour trouver l’extrait. Résumé : « Aliénor, passionnée de sciences, vit en Guyane où elle regarde les fusées décoller vers les étoiles. Itaï est une joueuse hardcore de League of Legends qui habite en Nouvelle-Calédonie. Maria, dévoreuse de séries, réside au Québec. Et Azza est une Française de la métropole mordue de handball ! Ces quatre pétillantes jeunes filles se sont rencontrées sur Twitter, papotent sur Skype et décident un jour de lancer leur chaîne YouTube. Une grande aventure en perspective ! »

Sous le soleil exactement d’Anne Fleur Multon

La suite de « Viser la lune ». Résumé : « Après leur rencontre, dans le tome 1, Aliénor, Itaï, Azza et Maria sont de retour en France, près de Lyon, pour y passer des vacances toutes ensemble. Elles y sont invitées par le grand-père d’Aliénor, qui espère recoller les morceaux avec sa petite-fille guyanaise. Il habite dans un grand manoir aussi mystérieux qu’inquiétant, propice aux déambulations de quatre amies, à l’imagination débridée et caméra au poing ! Quand les filles y découvrent le portrait fascinant d’une princesse indienne, leur enquête commence ! »

Bibliothèque Marvel : Black Panther

Le roman junior tiré du film (dès 6 ans). Résumé : Après la mort brutale de son père, T’Challa prend sa place sur le trône du Wakanda, une nation secrète à la technologie très avancée. Mais lorsqu’un conflit menaçant le reste du monde éclate, ce n’est pas seulement le courage du souverain qui est mis à rude épreuve… C’est aussi celui de Black Panther !

Avengers – Tome 7 : Le secret du faucon

Résumé : Surprise ! La maman du Faucon a décidé de rendre visite à son fils, au QG des Avengers. Le problème, c’est que Sam Wilson n’a jamais osé avouer à sa mère qu’il était un membre à part entière du groupe. Elle pense qu’il n’est qu’un simple assistant. Comment réagira-t-elle lorsqu’elle apprendra la vérité ?

Le jour où la France est devenue la France, Le jour où on a arrêté de faire la guerre, Le jour où on a mangé tous ensemble de Thierry Lenain

Mon avis : Des premiers romans qui parlent de la France que j’aime : tolérante, diverse, solidaire, traversée d’histoires et de gens différents qui ont tant à partager. Cela reste des « livres médicaments » comme je les appelle, c’est-à-dire qu’ils posent le problème des différences pour en discuter. Malgré tout, je trouve que cela reste intéressant dans une démarche un peu philosophique surtout avec des enfants à partir de 6-7 ans.

Little Lou de Jean Claverie

Résumé : « Little Lou a la musique dans la peau. Il a la chance d’habiter au-dessus du «Bird Nest», le petit bar où joue Slim le pianiste. Lou descend tous les jours prendre sa leçon. À la mort du vieux Slim, Lou hérite de son piano. Le «Bird Nest» est transformé en boîte de nuit. Un soir, des gangsters font irruption dans le bar. Mais Lou est là… »

Little Lou, La route du sud de Jean Claverie

Résumé : « Little Lou parcourt le sud des États-Unis, avec ses amis musiciens, dans le dessein de rejoindre son vieil oncle Sonny qui, au crépuscule de sa vie, aimerait tant l’entendre jouer. Le succès les accompagne mais un cyclone met brusquement fin à leur tournée. Little Lou continue seul sa route, sur un vieux rafiot à coton. Arrivé à destination, il découvre la vie à la plantation, l’exploitation et la révolte. Il retrouve Sonny, qui va lui livrer un à un les secrets de sa musique. Juste avant de mourir, en paix, entre deux chansons… »

Little Lou à Paris de Jean Claverie

Résumé : « Revoilà Little Lou, le petit pianiste prodige ! Et c’est dans les ruelles de Paris au lendemain de la seconde Guerre mondiale que nous retrouvons ce jeune garçon noir originaire du sud des Etats-Unis. Avec son orchestre de jazzmen, Little Lou alterne concerts et flânerie dans la ville Lumière. Mais une rencontre vient tout bouleverser. Il s’agit des hommes de Carter, Un businessman véreux que la troupe connaît bien ! Que font-ils à Paris ? Le jeune garçon veut en avoir le coeur net… »

Hondo mène l’enquête de Daniel Picouly (rassemble Cauchemar pirate, Le Lutteur de sumo, La Coupe du monde n’aura pas lieu)

A partir de 9 ans. Résumé : « Suis Hondo et ses copains du Club des Ruines dans trois énigmes palpitantes. Les indices te mèneront tour à tour dans une maison abandonnée, au stade de France et dans le passé de leur meilleure amie. »

Une enquête signée Betty d’Alain Korkos

Résumé : « Betty se dirige vers la station de métro parisienne Château-Rouge… quand elle assiste à un kidnapping ! Un homme pousse une femme à l’intérieur d’un taxi qui part en trombe. Dans la panique, un objet tombe du sac-à-dos de la femme : une statuette africaine. Betty la ramasse, la met dans son sac et décide qu’à partir de ce moment, sa mission (et un peu aussi celle de Lucas, son amoureux) sera de délivrer la femme à la statuette ! »

Opération Groenland d’Ismaël KHELIFA etJoëlle PASSERON

A partir de 9 ans. Résumé : « Bienvenue au pôle Nord ! Fatou, Hugo, Vicky et Yanis étaient 4 ados (presque) normaux, jusqu’à ce qu’ils gagnent, dans leur collège, l’appel à candidature d’une ONG. Les voilà choisis par la Fondation pour la Terre pour une mission de deux semaine en Arctique et promus ambassadeurs écologiques auprès de leurs classes. Le pire est à prévoir… »

Lettres de Guadeloupe d’Antonia Reynins

Résumé : « Paloma part en vacances en Guadeloupe avec sa maman.  C’est Philippe, le nouvel ami de sa mère, qui leur fait visiter cet archipel dont il est originaire.  Elle découvre des îles colorées, de nouvelles odeurs, des traditions riches, mais aussi Léo, le neveu de Philippe. Ce séjour est pour elle l’occasion de faire peu à peu le deuil de son père, en apprenant à apprécier Philippe. Les pages de son journal intime, adressé à son père disparu, sont un véritable carnet de voyage, plein de paysages, de fruits et d’oiseaux… »

Léon de Léon Walter Tillage (à partir de 9 ans)

Leon Walter Tillage est né en 1936, en Caroline du Nord. Son arrière-grand-mère était esclave, son père, métayer. Métayer, alors, cela voulait dire travailler toute l’année pour payer les dettes de l’année précédente, et ne jamais rien posséder soi-même. Être noir, dans les années quarante et cinquante, cela signifiait qu’on pouvait entrer dans certains magasins, mais par la porte de derrière, et qu’on entendait l’employé demander aux clients blancs :  » Est-ce qu’il vous dérange ? Cela vous ennuie-t-il qu’il reste là ? Voulez-vous que je le mette dehors ?  » Cela signifiait surtout qu’on pouvait perdre la vie, sans raison et sans espoir de justice. Le père de Leon est mort sous les yeux de sa femme et de ses enfants, écrasé par une voiture conduite par de jeunes Blancs. Ils lui ont foncé dessus à deux reprises, pour s’amuser. Leon avait tout juste quinze ans. Il se souvient d’avoir longtemps fait sept kilomètres à pied pour aller à l’école. Il se souvient que le conducteur du bus scolaire des Blancs arrêtait son véhicule pour que ses petits passagers puissent aller jeter des pierres aux écoliers noirs. De l’angoisse des siens les soirs où ils savaient que les membres du Ku Klux Klan allaient sortir. Il se souvient aussi que ses parents disaient :  » Ç’a été voulu comme ça. C’est comme ça que ça doit être. Vous n’obtiendrez jamais d’être les égaux des Blancs « , et qu’il a refusé de les croire. Il a préféré écouter les paroles de Martin Luther King et risquer sa vie en participant à des marches pacifiques. Et un jour, enfin, les premières victoires sont venues.

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee (à partir de 12 ans)

Résumé : « Scout, une fillette de 8 ans, raconte sa jeunesse et la ségrégation raciale dans l’Alabama des années 1930 où elle vit avec son frère aîné, Jem et son père, Atticus. Avocat, ce dernier est un jour commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Culte dès sa parution (peu avant l’adoption des lois interdisant la discrimination), l’unique roman d’Harper Lee reçut le Prix Pulitzer en 1961 et demeure un véritable outil pédagogique dans le monde entier. »

Le garçon qui courait plus vite que ses rêves d’Elizabeth Laird (à partir de 13 ans)

Résumé : « Le grand-père de Solomon était le meilleur coureur de l’armée. Son petit-fils souhaite l’imiter et se dépasse pour devenir un champion. »

Foulée d’enfer de Jean-Christophe Tixier (à partir de 13 ans)

Résumé : « Fou de course à pied, Alex, 17 ans, est entraîné par Omar au semi-marathon.Il s’inquiète des dérives de son père qui participe à une milice de quartier afin de protéger leur lotissement des cambriolages. Persuadé que Menello, un voisin victime d’un vol, ment, Alex tente de s’introduire chez lui avec Omar. Mais ce dernier est capturé par la milice puis accusé par la police de cambriolage en raison de son passé judiciaire. Alex n’a qu’une obsession : prouver son innocence, avec l’aide de sa sœur Stessy. Toutefois Menello, acculé par les hommes de main d’un créancier, n’a pas dit son dernier mot… »

Des comics, BD et même un manga :

Luke Cage

La panthère noire (je vous conseille de lire cet article) : Intégrale T01 1966-1975, Le monde va disparaître !

Le faucon, acolyte de Captain America

Green Lantern John Stewart

Tambour battant (Tome 1 : Bahiya, Tome 2 : Joro) de Gilles Gauvin et Laetitia Larralde

Résumé du tome 1 : « Bahiya, fille de roi, est née au coeur du pays mozambique. Mais c’est à l’île Bourbon, au coeur de la tourmente révolutionnaire, que s’écrira son destin, partagée entre l’amour de Briac, le charpentier breton, et celui d’Achille, l’esclave cocher. »

Vous pouvez en voir un tout petit peu plus de cette BD sur cette page de blog.

Un manga antillais : Suupa kokujinTome 1 de Ynho

Résumé : « Certains parmi nous ont la chance d’avoir un ange gardien. EJY, un jeune Antillais fraichement exclu de son gang, recherché par la police, semble, lui, jouer de malchance. L’irruption dans sa vie d’un super héros afro, SUUPA KOKUJIN, sera -t-elle une bénédiction ou au contraire précipitera t-elle sa fin ? Qu’adviendra t-il de son rêve de fonder un nouveau crew ?Bienvenue dans l’univers de Gang, Hip Hop, Funk et Japan Addict ! »

Autres livres que j’ai découvert chez Présence Africaine et qui m’ont plue :

Des portraits d’hommes et de femmes porteurs d’utopie pour les enfants à partir de 8 ans avec les éditions à dos d’âne.

Black music, 40 groupes et artistes de légende d’Olivier Cachin (Gallimard jeunesse)

Résumé : « Découvrez le portrait de 40 artistes et groupes qui ont écrit l’histoire de la Black Music. Les pionniers du blues, du jazz et du funk : Robert Johnson, Miles Davis, James Brown; les stars de la soul : Marvin Gaye, Aretha Franklin, Diana Ross and the Supremes; les grandes voix de la pop et du r’n’b : Whitney Houston, Beyoncé, Rihanna; les rappeurs de l’East ou de la West Coast : Jay Z, 2Pac, Dr Dre… Pour chacun : sa biographie, son répertoire, une sélection de CD, tubes et concerts de légende, mais aussi engagements et prises de position. »

J’ai volontairement mis le plus possible de liens vers des éditeurs, sites diffuseurs de livres africains pour que vous puissiez aussi compléter vos recherches. Selon l’origine, l’histoire familiale, la conservation forte d’une culture africaine par des voyages par exemple, il peut y avoir des livres qui vous intéresseraient.

 

Et voilà pour cette seconde liste, j’espère qu’elle vous plaira. N’hésitez pas à commenter, compléter, donner vos avis sur les livres listés ! J’espère que je ferai d’autres trouvailles et proposerai une troisième liste dans quelques temps :)

5 Replies to “Des livres jeunesse aux héros métis ou noirs part. 2”

  1. Super travail ! Moi qui raconte tout le temps aux enfants, je suis toujours peinée de constater que les africains ne peuvent pas s’identifier aux héros qui sont toujours pâlichons ;). Je crois qu’il te manque « Jujube » et « Mtoto » de Anne Wilsdorf (mais je n’ai pas encore lu tes deux articles en entier)

    J'aime

  2. Lol j’aime bien le mot pâlichon ^^ Jujube on l’a à la maison et on l’aime beaucoup mais j’essaie de trouver des livres qui parlent de français noirs ou métis colorés ayant alors les mêmes références culturelles que les français blancs. Jujube c’est une jolie histoire mais elle parle d’enfants africains. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire ?

    J'aime

  3. Pour les plus petits, j’aime bien « Au delà de moi », parce qu’il montre une situation vraiment universelle, avec un personnage noir et dont on découvre au fil du récit que c’est une fillette, alors que le neutre est si souvent un garçon blanc. (http://chlopitille.free.fr/dotclear/index.php?post/Au-del%C3%A0-de-moi)
    L’auteur Byron Barton prend soin de ne pas montrer que des blancs dans ses livres (et, lui aussi, mon montrer des femmes et des hommes à contre emplois avec par exemple une femme qui fait la vidange dans « ma voiture »)
    Helen Oxenbury, que vous citez pour « capitaine Jules et les pirates », est aussi sensible à cette question, que ce soit dans « très très fort » ou dans « deux petites mains, deux petits pieds »
    Ilya Green aussi, notamment dans « mon château », qui montre un petit garçon qui construit un château de cubes (illustrations absolument superbes)

    J'aime

Parlons-en !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s