Un an avec… les dents !

Bouh le mot est lâché : les dents ! La pire crainte de tous les parents durant la première année de bébé après le manque de sommeil.

Il faut être honnête, avec les dents on en bave au propre comme au figuré. Je ne vous délivrerai aucune recette miracle car, même après trois enfants, je n’en ai pas trouvé. Oui, il existe des petites astuces mais bon, soyons francs : il n’y a pas mieux que le doliprane !

Si vous avez des douleurs aux dents, vous n’irez pas mâchouiller des bâtons de guimauve ou un ourson en latex, vous prendrez du paracétamol. On est d’accord.

Cette année avec Loueï a été la pire de toutes les premières années. La pauvre a vraiment souffert avec ses dents. Et pourtant elle est si zen comme enfant. Cela nous a vraiment fait mal au cœur.

Les doigts dans la bouche, les rougeurs, les érythèmes fessiers, les réveils nocturnes… J’ai testé de nombreuses choses pour la soulager mais le seul truc qui l’a aidé c’est le doliprane en sirop, qu’elle adooooore. Contrairement à Keyo et Oléia avec qui c’était la bataille pour leur mettre dans la bouche. Loueï attrape carrément la seringue et la tête plus vigoureusement que le sein de sa mère ^^

Voici un résumé des solutions naturelles et médicamenteuses :

  • la racine de guimauve à partir du moment où bébé peut tenir et porter à sa bouche
  • un hochet en latex pur et bio : soulage bébé qui veut mâchouiller (on peut aussi le remplacer par une carotte crue, un quignon de pain, un gant mouillé…)
  • la camomille : en tisane ou en homéopathie, dilué dans un peu d’eau. Donner une seringue (celle de la boite de vitamine K). Me concernant, j’ai toujours vite arrêté car l’homéopathie rendait mes enfants nerveux et agités. C’est plus puissant qu’on ne le pense.
  • l’ambre en collier ou en bracelet : personnellement je n’ai pas senti que ça faisait grand chose mais c’est très joli.
  • le doliprane : la meilleure solution selon moi
  • masser la gencive avec ou sans produit, les bébés adorent

C’est assez difficile à admettre mais on ne peut pas faire grand chose si ce n’est être présent pour notre bébé et lui montrer notre soutien.

Loueî m’a fait beaucoup de peine à de nombreux moments de cette année (et ce n’est pas fini, à l’heure où j’écris elle sort les canines du bas…), surtout lorsque ses douleurs aux dents étaient accompagnées d‘érythèmes fessiers vraiment puissants. Là-dessus, je ne peux que vous conseiller de bien hydrater, de mettre de la poudre d’argile blanche et de laisser les fesses de bébé sans couches le plus possible (10 minutes, 1h, la journée… comme vous pouvez), ça passera beaucoup beaucoup plus vite.

Les poussées dentaires commencent souvent plus vite qu’on ne le croit avec déjà aux alentours de deux-trois mois, le doublement des gencives. C’est l’étape suivante qui se prépare. On guette ensuite chaque jour ces petites dents qui se font désirer. On sent qu’elles sont là, qu’elles travaillent et, désespérée, l’idée saugrenue que notre enfant reste édentée toute sa vie nous passe souvent par la tête ^^

Mais un beau jour, ça y est, un petit truc blanc tout dur apparaît et cela se multiplie partout ! Les petits bobos des dents s’en vont puis reviennent à certains moments mais on se rend compte que ce ne dure qu’un temps. Leurs sourires plein de dents valent tous les réveils nocturnes de la planète !

Et vous, comment affrontez-vous ou avez affronté cette période ?

Parlons-en !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s