Un peu de nous #12 : janvier, les loups, ma desco,…

Un nouveau mois qui s’achève et je tiens le bon bout sur un article mensuel ^^ En ce début du mois de janvier, nous avons visité le Parc des loups. En parfait touriste, nous y sommes allés sans équipement pour affronter la neige. Malheur ! Nous étions gelés mais vraiment impressionnés par cet animal magnifique. Ce fut aussi un avant goût de luge. Nous attendons avec impatience qu’il se mette à neiger un peu plus près de chez nous pour en profiter :)

Ce mois-ci a également été un mois où j’ai déposé complètement les armes (pour en prendre d’autres finalement…), je suis actuellement de nouveau en cours de descolarisation. Qu’est-ce qu’elle raconte encore me direz-vous ? Après un an et demi de tentative de formel contraignant le matin pour Keyo, je suis de nouveau en phase de lâcher prise et je renoue avec la confiance des apprentissages autonomes, informels, libres… Appelez-ça comme vous voulez, pour moi cela signifie la même chose. L’adulte n’impose rien à l’enfant et le laisse vivre, s’épanouir, apprendre ce qu’il a envie et comment il a envie.

Je dois donc réfréner mes besoins d’imposer des cahiers, des livres, des moments pour apprendre et retourner moi-même à mes activités d’humaine qui ne se limitent pas à être la prof de mes enfants, mais plutôt un guide. Je continue à enrichir notre environnement et suis retournée dans la lecture de la pédagogie Charlotte Mason que j’ai toujours trouvé très inspirante et adaptée à l’instruction en famille, notamment sur la notion de « festin d’idées« . Je suis toujours entrain de creuser sur ce que Mason proposait. Je vous conseille ce groupe Facebook si cette pédagogie attise votre curiosité, il y a parfois du tri à faire mais c’est un bon point de départ en français. En anglais, il y a l’inépuisable source authentique d’information sur le site qui rassemble les écrits de Charlotte : http://www.amblesideonline.org/

Du coup pour nous, au quotidien, cela change quoi ? Pas grand chose si ce n’est que je reviens seulement sur les principes fondamentaux du unschooling  : on enrichit l’environnement de l’enfant et on montre l’exemple en tant que parent. Bibliothèque et ludothèque toutes les 2 semaines minimum, classeur ressources, mise en valeur de livres, de thèmes, et de choses diverses sur la table du salon dont j’ai laissé la rallonge afin qu’elle reste centrale. On tient notre livre des siècles ou notre cahier de nature, on écrit, on lit… Et la curiosité, les sorties, les improvisations, les lectures… pour moi comme pour les enfants. La vie quoi ! Que je me sens mieux depuis que je suis revenue à ce qui m’avait fait tourner la tête pour l’IEF. Je cherche également à m’apaiser, me sentir plus humble, sage et garder la foi. Foi dans mes enfants, dans nos choix, foi en moi. Me dire que tous ces combats contribueront à éduquer des êtres humains libres, authentiques et heureux. La quête du Graal quoi ^^

Ce mois-ci, j’ai aussi retrouvé les femmes de ma vie pour un Week-end de repos sans enfants. Elles me manquent déjà <3

A bientôt !

 

4 Replies to “Un peu de nous #12 : janvier, les loups, ma desco,…”

  1. Merci pour cet article! Que de questionnements,de doutes, de remises en question, de réajustements en ief! Je suis en pleine réflexion suite à notre inspection, qui s’est bien passé en théorie, mais qui me laisse un goût amer, avec une certaine pression pour que l’inspecteur soit content, de suivre les programmes, de vouloir remplir la tête de mon fils…c’est affreux cette sensation, je me dit que j’en suis venu à faire comme à l’école et que je suis terriblement frustrée de ne pas faire du unschooling comme je le souhaitais (faut dire que « être et devenir » cela fait rêver!).

    J'aime

  2. Carrément, c’est l’IEF idyllique ! C’est un peu le reproche que je fais à André Stern aussi. J’ai lu son dernier livre « Jouer » que j’ai beaucoup aimé mais j’aime bof cette attitude d’autruche quand on parle des inspections et de cette foutue pression…

    J'aime

  3. Merci pour le blog et le partage ! Mes enfants ont 5, 3 et 1 ans. Je suis toujours à la recherche de la pédagogie la mieux adaptée à moi et ma famille, nous sommes une famille musulmane soufie (religion de l’amour) ❤ Actuellement nous sommes en unschooling, j’ai déjà essayé en novembre dernier les cours par correspondance Sainte Anne niveau MS, c’était juste pour voir et le formel comme à l’école ne me plait pas. Récemment je découvre la pédagogie waldorf qui m’attire de plus en plus car basée sur un côté spirituelle assez développé et vise l’être humain en entier (corps, intellect, ÂME ). Pouvez vous partager avec moi votre avis sur cette pédagogie, les plus et les moins (surtout les moins) et au final le formel voulu (de la part de l’enfant bien-sûr) ne sera pas synonyme de unschooling ?

    J'aime

  4. Bonjour ! Merci pour votre commentaire :) J’ai écrits un article sur le blog décrivant pourquoi j’aime la pédagogie Waldorf, le voici : https://maevadanse.com/2018/04/04/pourquoi-jaime-la-pedagogie-waldorf-steiner/
    Nous sommes revenus aux apprentissages autonomes en conservant une certaine philosophie de cette pédagogie mais le moins, pour moi, c’est que, tout comme la plupart des pédagogies qui existent, elle a été conçue pour l’école. Ce qui fait qu’il y a un programme, des leçons, … J’en garde la simplicité, la créativité et surtout tous les apports anthroposophes de Steiner sur la croissance des enfants, ce qu’on peut faire pour les accompagner, etc. Steiner le dit lui-même dans un de ses livres, s’il n’y avait pas de programme, certaines choses étudiées dans les leçons dureraient des années car l’enfant serait libre d’aller à son rythme MAIS il y avait aussi des attentes scolaires et des programmes à tenir à l’époque (et d’autant plus quand on tente quelque chose de nouveau). Par ailleurs, j’adore toutes ces pédagogies mais elles ont étaient conceptualisées il y a 100 ans (quand il n’y avais pas d’écrans or je pense qu’ils ont tout bouleversé). Aujourd’hui, la pédagogie la plus moderne est celle appliquée dans les écoles Sudburry et c’est celle qui me parle le plus. Toutefois, c’est une richesse d’avoir une connaissance étendue des pédagogies alternatives car, parfois, cela peut aider à débloquer certains apprentissages, les enfants étant plus sensibles à certaines façons et d’autres à d’autres… le unschooling à 100% étant de plus en plus compliqué :) Voilà, j’ai essayé de résumer un peu ma pensée ^^

    J'aime

Parlons-en !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s