Apprentissages Nous

Jouer

Jouer sans limites est une chose que j’avais oublié ces derniers temps. Loueï grandit a une vitesse incroyable. Mon petit bouddha est devenu un tourbillon qui met le bazar partout, qui dit « non » du matin au soir, qui hurle à m’en briser les tympans dès qu’elle est contrariée… Bref, bienvenue dans le Terrible Two ^^

Ma réaction naturelle est de freiner des quatre fers et m’opposer encore plus à elle. Je réfrène chacune de ses tentatives de prendre le contrôle car je me sens débordée, fatiguée. C’est en apparence plus simple et plus facile de réagir comme cela.

J’ai oublié d’être cool. Or elle a besoin d’une mère super cool, qui l’accompagne dans chacune de ses expériences, qui répond par le jeu à ses envies d’être grande, elle a besoin d’une mère disponible. Pas facile quand on en a déjà 1 puis 2 (puis 3 etc pour les autres) enfants à s’occuper. Sans compter tout le reste.

Loueï avait envie de fouiner ses doigts dans la peinture depuis un moment. Je suis ce genre de mère qui laisse ses enfants se tremper jusqu’aux os, se salir jusque dans les oreilles… dehors ! Je n’ai aucun soucis avec les vêtements sales, mes enfants sont la plupart du temps habillés avec des vêtements simples, amples et confortables. Le blanc ne dure jamais très longtemps, même avec du percarbonate de sodium… Mais à la maison, je suis un peu plus du style à contrôler selon mon humeur.

Aujourd’hui, j’ai eu besoin de lâcher prise, j’ai eu besoin de les voir rire, s’amuser, se badigeonner le corps, jouer avec les couleurs. J’ai eu besoin de me reconnecter avec la mère cool qui est en moi. On a passé un super moment et cela m’a rappelé à quel point j’avais mis de côté les sessions peinture, justement parce-que Loueï devenait trop « envahissante ». A l’entendre me dire « non » tout le temps, je me suis fermée, je ne voulais plus voir ni écouter ses besoins. Il y a toujours, dans la vie, des moments pour se réajuster. Faire face aux problèmes, c’est aussi trouver des solutions.

Alors voyons la vie côté plaisir (oui c’est bien le slogan d’une pub mais je ne sais plus laquelle) et jouons. Jouons sans penser au ménage qu’on a bien le temps de faire et refaire à de multiples occasions. Mettons-nous à poil, étalons une bâche ou un vieux draps tout pourri et salissons-nous comme jamais 🙂

Oh Yeah !

Vous aimerez aussi...

2 commentaires

  1. coralie a dit :

    Vos enfants sont magnifiques. Je parcours votre blog avec plaisir. Je trouve vraiment bien votre sincérité, de ne pas cacher vos fatigues ou difficultés que l’on a tous par moment, ça permet de relativiser. Vous avez l’air d’être une bonne personne, une super maman . J’aime beaucoup la littérature de jeunesse et mes filles de 6 ans et 4ans et demi également. Je leur ai lu « Les malheurs de Sophie » mais seule l’ainée est restée attentive et très intéressée à chaque fois. Alors lire « Croc Blanc » ne me venait pas à l’esprit. Mais vos articles sur les romans que vous avez lus me motivent à tenter 🙂 AU plaisir de vous lire encore.

    1. Maeva a dit :

      Ah ah c’est clair avec Croc Blanc j’ai fais fort. Avec le recul je ne le resélectionnerai peut-être pas si jeune… et en même temps ça a été une chouette lecture. Je ne suis pas sûre que mon fils ait tout compris mais je pense qu’il le relira un jour, seul, et on verra bien, si des souvenirs remontent ou pas… 🙂 4 ans c’est peut-être encore un peu jeune, mais je pense que d’ici un an, ça devrait changer puis l’avantage avec les deuxièmes c’est qu’ils sont portés par leur aîné. Merci beaucoup Coralie pour tous vos messages, ça m’a fait chaud au cœur de vous lire. A très bientôt 🙂

Vos commentaires nourrissent mon blog