Apprentissages Charlotte Mason Curriculums Organisation

Charlotte Mason et le planning

Pourquoi n’y a-t-il pas un planning tout fait sur les programmes Charlotte Mason que je traduits ? Lorsque l’on cherche à structurer les apprentissages avec la pédagogie Charlotte Mason, la question de l’emploi du temps arrive très vite. Il peut devenir un véritable casse-tête et surtout ressembler à un planning très scolaire. Or, à la maison rien ne se passe jamais comme prévu. Dans cet article, je reprends un passage du site Ambleside Online et l’étoffe de quelques unes de mes observations.

Un planning standard convient aux écoles

Quand on cherche un modèle de planning Charlotte Mason, nous tombons sur des plannings provenant des écoles du PNEU (c’est-à-dire les écoles Mason). J’ai moi-même conçu mon premier planning sur ce modèle. Mais l’école n’est pas la maison. Ou autrement dit, l’école-école fonctionne différemment de l’école-maison.

Les horaires sont un guide pour les écoles, pas pour les foyers où il peut y avoir des distractions : de jeunes frères et sœurs, des urgences domestiques et de la lessive. Lorsque Ambleside Online a été conçu, les créatrices ont examiné de très près les horaires de Mlle Mason. Elles disent : « Nous n’avons pas créé d’horaires quotidiens car les enfants et les familles sont différents. Un enfant pourrait terminer un chapitre de La Princesse et le Gobelin en dix minutes, tandis qu’un autre pourrait prendre plus d’une demi-heure pour en lire la moitié. Il est donc préférable pour certains enfants de lire un livre une fois par semaine et pour un autre, faisant la même année, de lire le même livre tous les jours pendant 10 à 15 minutes. Certaines familles ont besoin de faire tenir l’école sur quatre jours, d’autres le font sur cinq. Mlle Mason en utilisait SEPT. Oui, sept. (Certains de ses livres étaient programmés comme « lecture du soir », « lecture du dimanche » et même « lecture des vacances » et ne s’affichent pas sur le calendrier PNEU.) Donc, si votre objectif correspond à son calendrier précis, vous devez prévoir des lectures scolaires également le samedi et le dimanche et vous devrez peut-être faire des lectures le soir et pendant les vacances scolaires. »

Sept jours ? L’éducation est une vie…

Charlotte Mason avait une vision globale de l’éducation. Et étant donné que les livres vivants sont des supports d’instruction, je comprends pourquoi elle disait qu’il y avait sept jours de travail. Chaque livre lu le soir ou l’après-midi en week-end maintient une continuité, une permanence dans l’éducation. Instruire un enfant ne se limite pas au travail réalisé entre 10h et 14h, elle s’ancre bien plus harmonieusement avec le reste de la journée. Et c’est cette façon de voir l’éducation comme une vie entière et non pas un laps de temps, qui permet de sortir des carcans scolaires.

C’est aussi pourquoi les familles instruisant leurs enfants à la maison attrape au vol toutes les façons d’apprendre : les documentaires, les sorties au musée, le jeu libre, les discussions… et toutes les découvertes informelles dont fourmillent nos journées.

Les horaires illustrent des principes mais n’en sont pas

Il n’y a aucune raison de se sentir obligé de respecter précisément les horaires que l’on peut trouver dans les écoles PNEU (vous pouvez télécharger un modèle) – car ce ne sont pas des principes. Ils illustrent des principes, tels que de courtes leçons, une variété d’horaires, une routine, etc. Les horaires sont des expédients, des aides, des guides, des illustrations de principes, mais ce ne sont pas des principes eux-mêmes.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que les horaires ont été également problématiques pour les enseignants PNEU pendant la vie de Charlotte Mason : dans « L’umile Pianta », un journal périodique rédigé par et pour les enseignants de CM, il y a un article intitulé « Sur la possibilité de faire du travail PUS tout en respectant strictement les horaires «  qui demande, » dans quelle mesure il est possible de faire le travail PUS en respectant strictement l’horaire et le programme ?  » Il est possible de le lire en anglais et permet à ceux qui se sentent en échec face au parfait respect des horaires de Charlotte Mason de se sentir beaucoup mieux. 🙂

E.A. Parish, dans le livre ‘In Memoriam‘ écrit peu de temps après la mort de Mlle Mason, qu’il se souvenait de ceci : « Un des principes de Mlle Mason est que la méthode plutôt que le système devrait être notre chemin jusqu’à notre fin, en conséquence il y avait une grande élasticité dans la conduite des cours, et toutes les chances et les malheurs de la vie quotidienne ont été tissés dans autant d’opportunités. Peut-être ce principe était particulièrement évident lors des cours de critique littéraire le jeudi matin lorsque Mlle Mason critiquait un étudiant pour avoir fait, apparemment, la même chose qu’un autre étudiant, qui avait aussi été critiqué, pour ne pas l’avoir fait le jeudi précédent, nous réduisant ainsi au désespoir. Que devions-nous faire ? Et quand nous avons demandé la recette précise, on nous a dit de « mélanger avec le cerveau ». Chaque leçon a besoin d’un don spécial et la méthode est basée sur des principes généraux qui laissent à l’enseignant.e tout l’exercice de sa propre ingéniosité. (p. 200)

Si le calendrier est plus important pour vous que le matériel prévu, vous devriez vous sentir libre de réduire la charge, et rappelez-vous que l’éducation est la science des relations, alors essayez de ne pas éliminer complètement un sujet.

Faites travailler votre emploi du temps pour vous, travaillez avec les besoins de vos enfants – prenez les principes de CM et « mélangez-le tout avec votre cerveau ».

Pour lire l’article en version orginale, il se trouve dans les FAQ d’Ambleside Online. Il répond à la question : « Why doesn’t AO’s reading list fit into Charlotte Mason’s PNEU timetables? »

Vous aimerez aussi...

Vos commentaires nourrissent mon blog