Organisation

Bien dans son école à la maison : les routines quotidiennes

Lorsqu’on parle de l’école à la maison, on a tendance à se focaliser sur les temps de travail et la pédagogie utilisée, or pour atteindre nos objectifs d’instruction sans trop de peine, il faut penser à tout ce qu’il y a autour : l’organisation, est-ce que maman a bien dormi, est-ce que tout le monde a bien mangé, est-ce qu’on est heureux dans notre vie, etc. L’école à la maison c’est la vie dans toute son entièreté, dans toute sa complexité.

Cet article est le premier d’une série qui abordera les fondamentaux pour « réussir » son IEF. J’entends par cela le fait de bien le vivre, se dégager un peu de temps pour soi et ne pas avoir l’impression de subir nos journées.

Instaurer des routines, pourquoi ?

Les routines sont des choses que l’on fait de manière répétitive, chaque jour, chaque semaine, chaque mois, et même chaque année ! Ce sont des rituels, un rythme que l’on prend et qui permet de rendre une journée plus fluide.

Instaurer des routines c’est :

  • s’ôter une charge mentale car on n’a plus à réfléchir à ce que l’on doit faire, on n’a pas à hésiter entre plusieurs tâches, on sait ce qui vient après l’autre ;
  • harmoniser la vie de famille ;
  • structurer notre environnement pour que chacun se sente plus en sécurité ;
  • ôter une charge mentale aux enfants ;
  • donner des habitudes qui deviendront faciles et naturelles ;
  • se faciliter une vie de parent pleine de responsabilités ;
  • faciliter une vie d’enfants pleine d’aventures et de choses très importantes à faire ;
  • répondre aux besoins primaires de nos enfants avec plus de facilité et de rigueur ;
  • le début d’une vie organisée (on tient l’bon bout ma p’tite Lucette) 🙂

Avant je ne m’en sortais pas, tout le monde partait dans tous les sens, faire ce qu’il avait envie au moment où il avait envie et moi je ne pouvais leur courir tous après, me souvenant qui avait fait quoi et qui ne l’avait pas fait. Et, souvent, j’étais tellement épuisée que je préférais faire comme s’ils s’étaient brossés les dents avant de dormir alors que je savais pertinemment que ce n’était pas le cas…

Les routines permettent de recentrer tout le monde et, in fine, de les responsabiliser, nous libérant ainsi cette charge de devoir leur répéter toujours les mêmes choses.

Comment installer les routines ?

Bon, je n’ai pas dit que c’était simple, vous vous en doutez. Mettre en place des routines c’est changer des habitudes. On dit qu’il faut 21 jours pour prendre une nouvelle habitude et 3 mois pour que cela devienne un mode de vie. Donc : patience et persévérance…

La première chose à faire est de prendre le temps de la réflexion en fonction de vous, de vos enfants, de votre rythme, de vos priorités, etc.

De mon côté, j’ai établis deux routines très claires : la routine du matin et la routine du soir. J’ai noté sur une feuille blanche basique l’ordre dans laquelle on devait faire les choses, j’ai réunis les enfants autour de moi (et le papa aussi), on en a parlé au cours du diner et Oléia a fait des jolis dessins dessus (bon depuis c’est parti en vrille, chacun a voulu déployer ses talents d’artiste, c’est devenu quasiment illisible mais chacun se souvient de ce qu’il y avait marqué alors…). Et je les ai maskingtapé à la vue de tous.

Chaque matin et chaque soir, j’ai du répéter ce qu’on devait faire après une tâche. Répéter, répéter, répéter. Inlassablement… Jusqu’à ce que ça rentre enfin ! On joue aux devinettes ce soir ? Après le diner on fait quoi ? On va prendre sa douche, bravo Loueï !

La routine du matin

J’essaye de me lever avant les enfants mais je n’y arrive pas encore tous les jours. Loueï nous rejoint la nuit et souvent le matin elle a le sommeil léger, si je me lève elle se réveille aussi. Mais si j’y arrive, je profite de ce temps pour être un peu dehors au calme, prendre ma douche seule (alléluia), m’habiller, commencer à préparer le petit-déj’…

  • On se réveille tranquille, on prend le temps de se souvenir de ses rêves, on s’étire et on se fait un gros câlin pour se dire bonjour.
  • On prend le petit-déjeuner directement après. On le prépare tous ensemble. Chacun a sa tâche : mettre la table, presser les oranges, faire cuire les oeufs, etc. Ensuite on débarrasse.
  • Petit rangement : chacun va faire son lit (vu notre maison, on doit faire très attention à l’hygiène de nos tatamis et beaucoup les aérer donc c’est primordial), on range nos petites affaires, les slips de la veille cachés sous le canapé ou les livres qui trainent. Moi je fais mon petit rangement aussi.
  • Ensuite on file dans la salle de bain : habillage, brossage des dents et des cheveux.
  • Ensuite, étape obligatoire : les enfants sortent dehors, ils vont voir les poules, arrosent les plantes, courent… Pendant ce temps-là je savoure un peu de calme pour faire la vaisselle et étendre le linge. Pour les personnes qui n’ont pas de jardin, à vous de voir : un moment de jeu, une petite vidéo type comptine, de la musique, … un truc qu’ils doivent faire en autonomie si vous avez besoin de temps.
  • J’appelle Keyo pour qu’il vienne travailler (sauf quand c’est une journée off).

La routine du soir

  • On dine
  • Douche un soir sur deux ou petite toilette
  • Pyjama
  • Brossage de dents
  • Petit rangement du soir pour que celui du lendemain matin ne dure pas plus de 5mn.
  • Direction au lit : on attend maman sagement (le « sagement » n’a pas encore été bien compris, peut-être ne suis-je pas assez précise…) avec un livre.
  • On lit une histoire.
  • On se fait des bisous, on se dit je t’aime
  • Et bonne nuit les petits !

Puis je reste un peu dans la chambre le temps que les filles s’endorment. C’est plus ou moins rapide selon les jours. Je m’occupe avec un podcast généralement ou je m’endors aussi ^^

Les bienfaits

Depuis, c’est simple : je respire ! Je ne dis pas que tout est rose, que je ne me fâche jamais ou que je ne dois pas rappeler à l’ordre les règles (surtout le rangement, c’est bizarre mais ils sautent souvent cette étape…). Mais, personnellement, ça m’a libéré car c’était moi la pire, moi qui partais dans les sens le matin, ce qui faisait qu’on petit-déjeunait hyper tard et que la journée était bouleversée.

Je criais beaucoup, je me sentais dépassé par les évènements, j’avais faim aussi, je me douchais tard, bref, ça n’allait pas du tout.

Cela m’a donc permis de me centrer et de centrer les enfants. Dorénavant, on est comme une partition de piano plus harmonieuse. Notre musique est plus agréable. Il y a aussi des fausses notes, mais on s’entraîne tous les jours.

La prochaine fois je vous parle organisation repas !

Vous aimerez aussi...

4 commentaires

  1. Carine R. a dit :

    Merci pour le partage de ton organisation, j’adore quand cela parle de routines! Oui, une routine, cela sauve la vie, je l’ai compris un peu tard mais effectivement c’est indispensable même si pas toujours facile à tenir! J’ai aussi une très grosse tendance à m’éparpiller dans tous les sens alors m’en tenir à une routine de base m’aide grandement. Je teste le Miracle Morning et c’est juste génial, il faut juste que j’arrive à me coucher tôt sinon impossible. A bientôt 🙂

    1. Maeva a dit :

      Je crois qu’on est un peu pareil… Moi aussi j’ai compris un peu tard que les routines pouvaient sauver mes journées, mais comme on dit : mieux vaut tard que jamais ^^ J’ai entendu parler du Miracle Morning il y a quelques semaines, comme toi j’y arrive si la veille ne me suis pas couchée trop tard, mais par contre j’en ai gardé l’idée que les premières minutes après le réveil sont importantes, il faut se charger en bonnes pensées et puis faire quelque chose qui nous fait du bien. Pour moi c’est 5 minutes rapides d’étirement style présentation au soleil mais douce, un coup d’eau froide sur le visage et un tour dehors pour arroser mes semis ou juste regarder le soleil se lever, écouter les oiseaux chanter, aller dire bonjour aux poules 🙂

  2. Merci pour cet article, j’aime bien connaitre les routines des autres 🙂 J’ai publié la nôtre il y a peu sur le blog. Ces routines sont salvatrices pour l’ambiance au quotidien, je suis complètement d’accord avec toi. Cela me permet aussi de me dégager du temps pour moi, indispensable pour tenir sur la durée. J’ai encore des ajustements à faire sur le réveil : je me couche très tard car je travaille sur l’ordi après le coucher de mon fils, du coup c’est lui qui me réveille le matin et j’ai vraiment du mal à émerger, donc la journée ne commence pas aussi bien que je le voudrais… 😉
    A bientôt !

    1. Maeva a dit :

      Coucou Charlotte, je vais aller lire ton article, j’aime bien aussi savoir comment ça se passe chez les autres 🙂 Je crois que nous avons le même petit soucis, je bosse après le coucher des enfants et parfois ça m’emmène tard… Du coup, ce n’est pas simple tous les matins. J’essaie de me mettre des limites… En parlant de ça, il est minuit, je vais aller me coucher ^^ A très vite 🙂

Vos commentaires nourrissent mon blog