Apprentissages Charlotte Mason Etude d'oeuvres d'art

Nouvelle étude d’œuvres d’art : Léonard de Vinci

Est-il vraiment nécessaire de présenter Léonard de Vinci ? Génie universel de la Renaissance, il est considéré comme l’un des plus grands peintres de tous les temps. La Joconde est la plus célèbre de ses œuvres et le portrait le plus célèbre jamais réalisé. La Cène est la peinture religieuse la plus reproduite de tous les temps et son dessin d’Homme de Vitruve est également considéré comme une icône culturelle.

Il est aussi connu pour ses cahiers, dans lesquels il a fait des dessins et des notes sur la science et l’invention ; ceux-ci impliquent une variété de sujets, y compris l’anatomie, la cartographie, la peinture et la paléontologie.

Biographie

Léonard est né hors mariage d’un notaire, Piero da Vinci, et d’une paysanne, Caterina, à Vinci, dans la région de Florence, en Italie. Leonardo a fait ses études dans l’atelier du célèbre peintre italien Andrea del Verrocchio. Une grande partie de sa vie professionnelle a été passée au service de Ludovico il Moro à Milan, et il a ensuite travaillé à Rome, Bologne et Venise. Il passa ses trois dernières années en France, où il mourut en 1519.

Génie universel

Bien qu’il n’ait eu aucune formation académique formelle, de nombreux historiens et érudits considèrent Leonardo comme le principal exemple de « l’homme de la Renaissance » ou du « génie universel », un individu d’une « curiosité inextinguible » et d’une « imagination fiévreusement inventive ». Il est largement considéré comme l’un des individus les plus diversement talentueux à avoir jamais vécu.

Leonardo est vénéré pour son ingéniosité technologique. Il a conceptualisé les machines volantes, une sorte de véhicule de combat blindé, l’énergie solaire concentrée, une machine à additionner, et la double coque. Relativement peu de ses conceptions ont été construites ou même réalisables de son vivant, car les approches scientifiques modernes de la métallurgie et de l’ingénierie n’en étaient qu’à leurs balbutiements à la Renaissance. Certaines de ses plus petites inventions, cependant, sont entrées dans le monde de la fabrication sans être annoncées, comme un enrouleur de bobine automatisé et une machine pour tester la résistance à la traction du fil. Il est également parfois crédité des inventions du parachute, de l’hélicoptère et du réservoir. Il a fait des découvertes substantielles en anatomie, génie civil, géologie, optique et hydrodynamique, mais il n’a pas publié ses résultats et ils ont eu peu ou pas d’influence directe sur la science ultérieure.

L’étude d’œuvres d’art selon Charlotte Mason

L’art ne doit pas être étudié de façon académique ni se concentrer sur un discours strict. L’accent est mis sur l’observation, la « lecture » de l’image, l’amour pour l’art, le lien avec l’artiste, la conversation naturelle.

Les enfants doivent apprendre à voir une image et à la regarder en prenant en compte tous les détails.

« Son éducation devrait lui fournir des galeries entières d’images mentales, des images de grands artistes anciens et nouveaux; ––… –– en fait, chaque enfant devrait quitter l’école avec au moins quelques centaines de photos de grands maîtres accrochées en permanence dans les salles de son imagination, sans parler des grands bâtiments, de la sculpture, de la beauté des formes et des couleurs dans les choses qu’il voit. Peut-être pourrions-nous également sécuriser au moins une centaine de paysages magnifiques, – couchers de soleil, paysages nuageux, nuits étoilées. » (vol 6 page 43)

Rappel : les renseignements fournis pour chaque tableau sont adressés à l’éducateur et non pas à l’enfant. En fonction de l’âge, des conversations qui tournent autour de l’œuvre, vous pouvez piocher çà et là pour agrémenter les connaissances. Charlotte Mason recommandait de garder l’apprentissage aussi simple que possible, en particulier dans les jeunes années, et de mettre davantage l’accent sur les images elles-mêmes.

« Comme dans un livre digne, nous laissons l’auteur raconter son propre récit, alors nous faisons confiance à une image pour raconter son récit à travers le médium que l’artiste lui a donné. Dans le domaine de l’art comme ailleurs, nous avons exclu les intermédiaires. » (vol 6 page 216)

Ressources

Une très bonne biographie est Léonard de Vinci, La biographie, de Walter Isaacson.

Il existe aussi celle de Serge Bramly, un livre très bien écrit : Léonard de Vinci, une biographie.

Un livre un peu différent mais écrit par une très belle plume est Introduction à la méthode de Léonard de Vinci de Paul Valéry. Son livre est disponible gratuitement sur Gutenberg.

Le livre de M. Charles Ravaisson-mollien, Les manuscrits de Léonard de Vinci (en deux tomes : Tome 1 et Tome 2), publié en 1881, qui présente les codex de Léonard. Il existe également en accès libre.

Un autre version des manuscrits de Léonard de Vinci est disponible sur Wikipedia, il s’agit des 14 manuscrits de l’Institut de France, traduits par Joséphin Péladan.

Un très bon site pour visualiser les codex, dessins et textes compris, est celui-ci : http://www.codex-atlanticus.it/#/Overview

Léonard de Vinci, Tous les dessins. de Franck Zöllner, éditions Taschen, compile 663 reproductions en couleur de ses dessins, en format pleine page. C’est un très beau livre.

De nombreux livres orientés jeunesse abordent la vie de Léonard de Vinci, les meilleurs étant ceux qui permettent à l’enfant de tisser un véritable lien avec l’artiste. On ne peut pas vraiment leur octroyer le titre de « Living Books » mais ils sont parfois une bonne introduction avant de passer au stade supérieur. Voici ma sélection : 

Télécharger l’étude d’œuvre d’art sur Léonard de Vinci

Vous aimerez aussi...

2 commentaires

  1. Quel beau dossier, riche, documenté, merci et bravo pour ce fabuleux travail!

    1. Merci beaucoup pour votre commentaire :))

Vos commentaires nourrissent mon blog