écriture Charlotte Mason
Charlotte Mason Lecture, Ecriture

Apprendre à écrire avec Charlotte Mason

Il y a quelques temps, j’ai écrit un article qui s’intitulait « Charlotte Mason VS Danièle Dumont, ou la question du cursif ». Après de nouvelles réflexions et recherches, j’ai décidé de le mettre à jour. Vous pouvez le relire juste ici :

Charlotte Mason, Danièle Dumont et la question du cursif

Dans l’article du jour, je souhaitais me focaliser sur l’écriture préconisée par Charlotte Mason et la méthode qu’elle a développé pour enseigner cette matière aux enfants.

Le choix de l’écriture en pédagogie Mason

L’écriture enseignée aux enfants élevés avec la pédagogie Charlotte Mason fut celle de Mme Bridges. Elle a été utilisée dans les écoles du PNEU (les écoles utilisant la pédagogie de Charlotte Mason) pendant des années et l’est peut-être encore.

Le livre de Mme Briges, « A new Handwriting » est visible sur Archive.org. Il se compose de différentes cartes utilisées dans les étapes pour enseigner l’écriture :

Voilà ce qu’écrit Mme Bridges :

« L’alphabet majuscule est donné en premier dans le livre, mais les enfants commencent bien sûr par les minuscules, et la quatrième page montre l’ordre dans lequel il est le plus commode de les enseigner : il faut d’abord apprendre les formes simples dont les lettres sont composées, et après chaque forme, les lettres qui en résultent, qui, sur cette page, sont simplifiées pour le débutant. Lorsque celles-ci sont maîtrisées, les formes plus variées et plus difficiles de la troisième carte peuvent être apprises. »

Et voici à peu près l’ordre de progression tel qu’il était réalisé dans les écoles du PNEU :

  • Débutants : commencer avec la carte 4 en haut à gauche puis progresser à raison d’une forme par leçon.

Pour rappel, Charlotte Mason a écrit dans son premier volume : « Tout d’abord, faites en sorte que l’enfant accomplisse parfaitement quelque chose au cours de chaque leçon – un trait, un crochet, une lettre. Que la leçon d’écriture soit courte ; elle ne devrait pas durer plus de cinq ou dix minutes. L’aisance dans l’écriture vient avec la pratique ; mais cela doit être assuré plus tard. En attendant, il faut éviter que l’enfant prenne l’habitude d’un travail négligé, avec des m bosselés, des o anguleux. »

  • 6-7 ans : utiliser la carte 3 d’abord, puis la carte 1, la carte 2 et la carte 5. L’enfant devrait apprendre à réaliser parfaitement une lettre par leçon. L’enseignant pourra dicter des lettres à l’enfant ou il pourra continuer à les copier d’après un bon modèle.
  • 8-9 ans : continuer avec les mêmes cartes (cartes 3, 1, 2 et 5) dans l’ordre des lignes. Deux lettres devront être faites à chaque leçon. L’enfant est également invité à transcrire des mots et des phrases courtes à partir d’un livre de qualité. L’enseignant peut lui dicter des mots ou des petites phrases en ayant pris soin d’avoir inscrit chaque nouveau mot au tableau et en ayant laissé le temps à l’enfant de les visualiser les yeux fermés.
  • 9-12 ans : utiliser les cartes 1,2 et 3 pour le travail de copie, puis les cartes 6, 7, 8 et 9 comme modèles pour le travail de transcription : deux lignes parfaitement écrites chaque jour à partir des pièces de Shakespeare et de livres de poésie.
  • 12-14 ans : continuer à utiliser les cartes 6, 7, 8 et 9 comme modèles pour le travail de transcription. Choisir les textes dans les anthologies ou la littérature.
  • 14-16 ans : le livre de Mme Bridges n’est plus mentionné dans les programmes du PNEU. Les étudiants continuent toutefois des séances d’écriture régulières, soit en écrivant des poésies de mémoire, soit des textes de littérature qui leur sont dictés.
  • Au-delà : les étudiants n’ont plus de séance d’écriture, ils ont des compositions dans de nombreuses matières.

La méthode d’enseignement de l’écriture de Charlotte Mason

Dans mon livret d’apprentissage de l’écriture au cycle 2, j’écris : « Pour l’apprentissage de l’écriture, Charlotte Mason a établi une progression simple, naturelle, solide et même agréable avec des méthodes qui ont fait leur preuve et dont le travail de copie est un pilier. En effet, la copie est le seul travail d’écriture de l’enfant pendant les trois premières années : d’abord des signes, puis des lettres, puis des mots, puis des phrases. Un travail court et régulier qui permet de poser les fondations d’un vocabulaire riche, d’une orthographe parfaite, de développer les habitudes d’observation, d’attention et de mémorisation. Par ailleurs, la pédagogie Charlotte Mason intègre naturellement et avec cohérence les leçons de français au sein des autres leçons. De cette manière, l’enfant apprend de façon beaucoup plus vivante, en contexte, plutôt qu’avec des exercices isolés. »

Les étapes de l’écriture sont les suivantes :

  • le travail de copie
  • le travail de transcription
  • la dictée

Le travail de copie

L’enfant commence par s’exercer à la copie de lettres individuelles à partir d’un bon modèle d’écriture. Il peut commencer par des formes intégrées dans la lettre – un peu comme sur le carte 4 de Mme Bridges : traits verticaux et horizontaux, ronds, boucles, étrécies… Proposez à l’enfant un tableau afin qu’il puisse effacer et recommencer jusqu’à ce que le signe copié soit parfait.

L’enfant forme ensuite des lettres individuelles (nous lui montrons comment les former soigneusement au début). Ensuite, au fur et à mesure de sa progression, l’enfant peut commencer à copier un mot entier, puis une ligne de mots, puis une phrase. Mais tous ces progrès se font lentement et doucement, en mettant l’accent sur la qualité et non sur la quantité. Les leçons sont courtes (5 à 10 minutes) et l’objectif est un travail bien fait, qu’il s’agisse d’écrire une lettre ou une phrase.

Le travail de transcription

Une fois que l’enfant maitrise les mécanismes de l’écriture et sait former les lettres, il va pouvoir transcrire des passages plus longs et se concentrer sur l’orthographe. Dans cet exercice de transcription, l’orthographe correcte lui est toujours présentée mais il va regarder attentivement le mot entier, le « prendre en photo », l’écrire de mémoire et vérifier immédiatement son orthographe. Il ne copie plus lettre par lettre mais mot par mot. Tout ce travail doit rester court et régulier (entre 10 et 15 minutes chaque jour). Il offre une pratique quotidienne de l’écriture, renforçant la ponctuation, l’orthographe, l’habitude d’observer les mots, favorisant un vocabulaire riche et une structure de phrases correctes. Les textes choisis sont issus de poèmes ou de la belle littérature, ils peuvent également être utilisés pour les leçons de récitation.

Tout le secret de l’orthographe réside dans l’habitude de visualiser les mots de mémoire, et les enfants doivent être entraînés à visualiser les mots au cours de leur lecture.

Charlotte Mason, volume 1

La dictée

Une fois que les mécanismes d’écriture et de mémorisation orthographique sont acquis, l’enfant est prêt pour les exercices de dictée. En général, la dictée commence plutôt vers 8-9 ans, d’abord avec des mots et des phrases courtes. Puis l’enfant est invité à lire deux pages d’un livre et l’enseignant choisit un paragraphe parmi l’ensemble en prenant soin, avant de commencer, d’écrire les mots nouveaux au tableau et de procéder au travail de visualisation. Si l’enfant hésite sur l’orthographe d’un mot, recommencer le travail de visualisation : écrire le mot, laissez l’enfant le prendre en photo et l’écrire dans son esprit les yeux fermés puis l’épeler à haute voix. Une fois qu’il est sûr de lui, la dictée peut commencer.

Parfois, l’exercice de la dictée est troquée avec un exercice d’écriture de mémoire : l’enfant écrit un texte ou une poésie qu’il connait pas cœur.

Comme vous le voyez, l’habitude d’attention est un pilier de la pédagogie Mason. C’est pourquoi, même avant 6 ans, le parent doit prendre soin d’inculquer cette habitude à son enfant, a fortiori s’il souhaite utiliser la pédagogie Mason pour les leçons. Une autre raison de faire preuve d’attention pendant la dictée : chaque tronçon n’est prononcé qu’une fois à l’enfant. Charlotte Mason explique également que l’enfant doit savoir quelle ponctuation mettre en fonction du ton employé.

« Après le type de préparation que je viens de décrire, qui prend dix minutes ou moins, il y a rarement une erreur d’orthographe. S’il y en a, il vaut la peine que l’enseignante soit sur le qui-vive avec des étiquettes à coller sur le mot erroné, afin que son image soit effacée autant que possible. À la fin de la leçon, l’enfant devrait à nouveau étudier le mot mal écrit dans son livre jusqu’à ce qu’il soit sûr de lui et l’écrive correctement sur l’étiquette. » Charlotte Mason

Prendre l’habitude de visualiser les mots donne aussi un avantage dans la lecture et évite la dyslexie et la dysorthographie.

Un tableau pour résumer la progression en « français » avec la pédagogie de Charlotte Mason

Afin de mieux vous y retrouver, je vous propose le tableau récapitulatif disponible dans les outils que j’ai développé pour enseigner l’écriture avec le curriculum Une année avec les contes. Il donne une vision globale de la progression pour le français et vous sera utile pour vos inspections :

Progression français lecture écriture avec la pédagogie Charlotte Mason

J’espère que cet article vous sera utile ! A bientôt !

Vous aimerez aussi...

Vos commentaires nourrissent mon blog