Charlotte Mason Etude d'oeuvres d'art

L’étude d’œuvres d’art cycle après cycle

Ce que j’aime le plus en étudiant Charlotte Mason c’est de revoir mes certitudes, mes acquis. Beaucoup de personnes pourraient trouver cela déstabilisant mais moi j’aime ça. L’étude d’œuvres d’art fait partie des sujets qui se développent en France et nous avons une idée à peu près commune de la méthode. Or, quelle surprise lorsque j’ai découvert que cette étude impliquait beaucoup plus de nuances et surtout une progression précise à travers les cycles d’enseignement.

Qu’est-ce que l’étude d’œuvres d’art ?

L’étude d’œuvres d’art est l’une des caractéristiques de l’éducation Charlotte Mason. Par cela, nous partageons la beauté et l’amour de l’art avec les enfants ce qui les accompagnera tout au long de leur vie : “l’esprit des enfants comme celui de leurs aînés s’adapte à ce qu’on met sur leur chemin ; et si les enfants apprécient le vulgaire et le sentimental dans l’art, c’est parce que c’est le genre d’art auquel ils s’habituent.”

L’objectif est d’exposer les élèves à de nombreux artistes différents tout au long de leur scolarité :

« Son éducation devrait lui fournir des galeries entières d’images mentales, des images de grands artistes anciens et nouveaux ; en fait, chaque enfant devrait quitter l’école avec au moins quelques centaines de photos de grands maîtres accrochées en permanence dans les salles de son imagination, sans parler des grands bâtiments, de la sculpture, de la beauté des formes et des couleurs dans les choses qu’il voit. Peut-être pourrions-nous également sécuriser au moins une centaine de paysages magnifiques : couchers de soleil, paysages nuageux, nuits étoilées. »

Dans les écoles Mason, j’ai remarqué deux noms donnés à ces études d’œuvres d’art :

  • Les Picture Talk qui se rapprochent des études auxquelles nous sommes habitués (avec quelques variantes en fonction du niveau)
  • Les Original Illustrations qui s’attachent davantage à enseigner la peinture aux enfants en s’inspirant ou copiant quelques aspects techniques ou lignes principales des tableaux proposés.

Comment la mettre en place ?

Alors comment mettre en œuvre cette étude ? Et l’étude de l’image évolue-t-elle avec l’âge des élèves ? Dans les programmes du Parents’ Review envoyés par Charlotte Mason aux parents et aux professeurs, il existe plusieurs “notes de leçon” décrivant étape par étape le déroulement de ces études d’œuvres d’art. Ces notes nous montrent, par la même occasion, comment cette étude progressait au fur et à mesure que les élèves grandissaient. Elle commence de manière très simple avec les jeunes élèves et se complexifie au fur et à mesure.

Les différentes étapes

L’étude de base

“Lorsque les enfants ont commencé des leçons régulières (c’est-à-dire, dès qu’ils ont six ans), ces études de tableaux ne devraient pas être laissées au hasard. Ils devraient prendre un artiste après l’autre, trimestre après trimestre, et étudier tranquillement une demi-douzaine de reproductions de ses œuvres au cours du trimestre.”

La première étape consiste donc à sélectionner six œuvres d’art d’un artiste et se concentrer sur l’une d’entre elles pendant deux semaines.

Lorsque vous présentez le premier tableau au début du trimestre, fournissez aux enfants quelques informations générales sur l’artiste. Puis suivez la trame de base :

  1. Demandez à votre enfant de regarder l’image jusqu’à ce qu’il puisse fermer les yeux et la voir distinctement dans son esprit avec chaque détail en place.
  2. Retournez l’image face contre table et demandez à l’enfant de la décrire. Si nécessaire, aidez-le. Proposez-lui de décrire l’image dans sa vue d’ensemble, puis de passer aux détails ensuite. Vous pouvez, par exemple, l’encourager en disant : « Parle-moi de l’image entière. C’est une peinture de… (portraits/paysages) ». Si vous instruisez plusieurs enfants, vous pouvez leur demander à tour de rôle de décrire une partie différente de l’image.
  3. Une fois l’image décrite, retournez-la aux yeux de tous. C’est le moment de préciser ou de confirmer certains détails avec l’enfant. Vous pouvez également utiliser ce temps pour guider une observation plus approfondie (sur la lumière, la technique…) ou ajouter des informations sur l’image (le contexte historique, les personnages…).
  4. Après avoir étudié l’image, accrochez-la pour le reste de la semaine à un endroit où l’enfant peut la voir facilement. Ainsi, il pourra la regarder autant qu’il le souhaite au cours des prochains jours.

Voilà la méthode de base de l’étude d’œuvres d’art. Maintenant, en fonction de l’âge des enfants, ces étapes vont légèrement différer et surtout être enrichies.

La première chose, et la plus importante, est de connaître les tableaux eux-mêmes.

Charlotte Mason

Une étude d’œuvres d’art au cycle 2

L’étude d’œuvres d’art au cycle 2 peut être très simple ou plus approfondie, en fonction de la peinture étudiée. Dans son volume 1, Mason donne un exemple avec le tableau Alexandre et Diogène d’Edwin Landseer. Le temps imparti pour cette leçon est de 20 minutes.

Objectifs :

  • Poursuivre l’étude des œuvres de Landseer que les enfants font à l’école.
  • Accroître leur intérêt pour les œuvres de Landseer.
  • Mettre en évidence l’importance de sa connaissance des animaux.
  • Les aider à lire réellement une œuvre.
  • Augmenter leurs capacités d’attention et d’observation.

Leçon :

Étape I – Demandez aux enfants s’ils se souviennent de ce sur quoi portait leur dernière étude d’œuvres d’art et quel artiste était célèbre pour ses peintures d’animaux. Dites-leur que Landseer s’est familiarisé avec les animaux dès son plus jeune âge : il avait des chiens comme animaux de compagnie et, parce qu’il les aimait, il les a étudiés ainsi que leurs habitudes, ce qui lui a permis de les peindre.

Étape II – Donnez-leur le tableau Alexandre et Diogène à regarder, et demandez-leur de trouver eux-mêmes tout ce qu’ils peuvent sur ce tableau, et de réfléchir à l’idée que l’artiste avait en tête, et à l’idée ou aux idées qu’il voulait que son tableau nous transmette.

Étape III – Après trois ou quatre minutes, retirez le tableau et voyez ce que les enfants ont remarqué. Demandez-leur alors ce que les différents chiens leur suggèrent : la force du mastiff représentant Alexandre, la dignité et la prestance des limiers à l’arrière, le regard de sage conseiller sur le visage du setter, le regard plutôt méprisant du terrier à poil dur dans le tonneau. Demandez aux enfants s’ils ont remarqué quelque chose dans l’image qui indique l’heure de la journée : par exemple, les outils jetés à côté du panier de l’ouvrier suggèrent le repas du midi et le soleil éclatant sur les chiens qui projettent une ombre sur le tonneau indiquent qu’il doit être environ midi.

Étape IV – Laissez les élèves lire le titre et raconter les faits qu’ils connaissent sur Alexandre et Diogène ; puis dites-leur qu’Alexandre était un grand conquérant qui vécut de l’an 356 av. JC jusqu’en 323 av. JC, célèbre pour les batailles qu’il remporta contre la Perse, l’Inde et le long de la côte méditerranéenne. Il était très fier, fort et vantard. Diogène était un philosophe cynique. Expliquez le mot cynique à l’aide de la légende d’Alexandre et de Diogène. A partir de là, ils peuvent trouver quel chien représente Alexandre et lequel Diogène.

Étape V – Laissez les enfants dessiner les lignes principales du tableau, en cinq minutes, avec du papier et un crayon.

Les élèves du cycle 2 ont donc une leçon simple sur une peinture, avec les informations de base nécessaires fournies par l’enseignant. On peut suggérer que l’enseignant va alterner étude de base et étude plus fournie sur le tableau préalablement affiché, ou bien, à l’issue des six semaines d’études de base, reprendre certaines études pour aller plus loin.

Une étude d’œuvres d’art au cycle 3

Les études d’œuvres d’art au cycle 3 permettent de discuter un peu plus en détail des tableaux étudiés. Les enfants reçoivent plus d’informations sur les images et il peut leur être demandé de comparer différents artistes. Le temps imparti pour cette leçon est de 20 minutes.

Objectifs :

  • Aider les enfants à apprécier Rembrandt et ses œuvres.
  • Augmenter leur capacité d’observation.
  • Montrer la principale caractéristique de Rembrandt en tant qu’artiste. (Son merveilleux arrangement de l’ombre et de la lumière).

Leçon :

Étape I – Demandez aux enfants de raconter ce qu’ils savent de la vie de Rembrandt. Complétez en donnant d’autres détails sur la vie de l’artiste.

Étape II – Donnez à chaque enfant une reproduction du tableau “Le Syndic de la guilde des drapiers”. Laissez-les bien étudier l’image, puis retirez-la.

Étape III – Demandez aux enfants une description détaillée du tableau. Amplifiez leurs descriptions en posant quelques questions. Cette image représente une compagnie d’hommes (drapiers) qui se sont réunis pour discuter des affaires de leur métier. Parlez de la guilde des drapiers d’aujourd’hui [référence au clothworkers du Royaume Uni]. Remarquez et expliquez les différentes expressions sur les visages des hommes. Remarquez l’homme sans chapeau à l’arrière-plan. Il s’agit d’un domestique.

Étape IV – Rendez les images aux enfants. Demandez-leur ce qu’ils considèrent comme la principale caractéristique de l’œuvre (en ce qui concerne les tons de la peinture). La lumière sur les visages, les cols et le livre contraste avec les tons plutôt sombres du reste du tableau. L’équilibre est si parfait que l’on ne pourrait pas enlever la moindre parcelle de lumière sans gâcher l’effet d’ensemble. Aidez les enfants à apprécier cette qualité et demandez-leur s’ils ont remarqué ce fait dans les autres Rembrandt qu’ils ont étudié.

Étape V – Laissez les enfants dessiner de mémoire les lignes directrices du tableau.

Voici un autre exemple pour le cycle 3 tiré d’une étude orientée vers le dessin (Original Illustrations) :

Objectifs :

  • Donner aux enfants une idée de la composition, en se basant sur le travail de l’artiste Jean François Millet.
  • Leur donner le désir d’étudier les œuvres d’autres artistes, dans un but similaire.
  • Les aider à créer des illustrations originales, en leur fournissant des idées sur la simplicité du traitement, l’ampleur du ton et l’utilisation des lignes, comme on peut le trouver dans l’œuvre de Millet.

Matériel nécessaire :

  • Veillez à ce que les enfants disposent de boîtes de peinture, de pinceaux, d’eau, de crayons, de règles, d’une gomme et de papier.
  • Les reproductions de Millet.
  • “A Picture-book” de R. Caldecott.

Leçon :

Étape I – Commencez par discuter du travail de dessins des enfants. Expliquez-leur que les grands artistes ont puisé leurs idées et leur inspiration dans le travail d’autres artistes, ont étudié leurs images, les ont copiées et ont essayé d’en saisir l’esprit. Dites-leur qu’aujourd’hui, nous allons étudier certains des tableaux du grand artiste français Jean François Millet.

Étape II – Racontez aux enfants un peu de la vie de Millet (en leur donnant une ou deux images à regarder entre-temps), donnez seulement une brève esquisse, afin qu’ils sentent qu’il n’est pas un étranger pour eux. Parlez-leur simplement de sa petite enfance, de son travail dans les champs, qu’il avait deux livres préférés – un livre sur la nature et la Bible, dont il s’est beaucoup inspiré ; et dites-leur que lorsqu’il est allé à Paris, il a étudié les tableaux de grands artistes, dont Michel-Ange.

Étape III – Montrez les tableaux aux enfants, laissez-les bien les regarder, puis cherchez à obtenir leurs idées sur la beauté et la simplicité de la composition, le ton et les lignes. Aidez-les, en faisant des croquis si nécessaire, à réduire une image à sa forme la plus simple ; en fermant à moitié les yeux pour faire disparaître les détails, aidez-les à se faire une idée des tons, etc. Dites-leur qu’un tableau est un dessin à grande échelle.

Étape IV – Laissez les enfants reproduire l’un des tableaux, en travaillant à l’aquarelle en monochrome et en faisant des lavis simples et plats, en réduisant les tons à deux ou trois.

Étape V – Suggérez-leur d’étudier les œuvres d’autres artistes de la même manière, et montrez-leur comment le livre de R. Caldecott les aidera à donner à leurs figures l’impression qu’elles sont en mouvement.

Les élèves du cycle 3 ont donc des leçons toujours assez simples mais un peu plus techniques. L’enseignant leur fournit davantage de contexte, met en relation des faits historiques passés avec des faits plus actuels.

L’étude d’œuvres d’art au cycle 4 et plus

Au cycle 4, les élèves devaient comparer l’œuvre d’un artiste avec celle d’un ou plusieurs autres artistes. Le temps imparti pour cette leçon est de 35 minutes.

Objectifs :

  • Accroître la connaissance sur la vie de Michel-Ange et l’appréciation de ses œuvres.
  • Mettre en évidence les principales caractéristiques de son style, à savoir la passion, la force et la perfection de la ligne.
  • Comparer son travail avec celui de plusieurs autres artistes, antérieurs et postérieurs.

Leçon :

Étape I – Montrez aux filles un tableau de Michel-Ange et demandez-leur qui l’a peint, ainsi que les raisons pour lesquelles elles l’attribuent à Michel-Ange.

Étape II – Demandez-leur ce qu’elles savent déjà de Michel-Ange, puis donnez un bref aperçu de sa vie et de son œuvre.

Étape III – Montrez des reproductions de certains des tableaux de Michel-Ange, et faites ressortir leurs principales caractéristiques, à savoir la force et la passion, le dessin parfait, la force du trait et l’anatomie parfaite.

Étape IV – Comparez sa conception de la Madone avec celles de Murillo, Botticelli et Raphaël ; et notez les principales différences de style et d’exécution, notamment la force et le travail passionné, la douceur, la paix et la beauté.

Reproductions de tableaux (à montrer lors de la leçon) :

  • Par Michael Angelo. Plafond de la chapelle Sixtine.
  • Madone Doni. Détails. Sibylle érythréenne, Tentation d’Eve.
  • Jugement dernier. Détail. Charon.
  • Soldats florentins surpris en train de se baigner dans l’Arno.
  • Par Murillo. Sainte Famille (du Louvre).
  • Par Botticelli. Madone et enfant (Galerie Uffizzi).
  • Par Raphaël. Madonna della Tenda.

Étape V – Montrez des reproductions de ses principales sculptures, en remarquant qu’elles présentent les mêmes caractéristiques que les peintures, mais qu’elles sont plus sublimes et plus magnifiques.

Étape VI – Comparez sa sculpture avec la Victoire de Samothrace et avec le Saint Jean de Donatello.

Exemples de sculptures :

  • Combat de Centaures.
  • Vierge à l’Enfant (premier bas-relief).
  • Pietà (premier bas-relief).
  • David. Détail-Tête de David.
  • Tombe de Jules II. Détail-Moïse.
  • Tombes de Guiliano et Lorenzo di Medici. Détail-Tête de Nuit.

Il n’existe pas de notes de leçons spécialement conçues pour le cycle 5 mais, dans son sixième volume, Charlotte Mason précise qu’ils sont invités à décrire “Le soir” de Corot. Ces études sont donc poursuivies. Elle précise également que les œuvres “ne sont jamais copiées, de peur que la tentative de copie ne diminue la révérence de l’enfant pour les grandes œuvres”. Les élèves devraient plutôt s’attaquer à des points de technique (un visage, un paysage, détail d’un objet…).

“Nous reconnaissons que le pouvoir d’apprécier l’art et de produire dans une certaine mesure une interprétation de ce que l’on voit est aussi universel que l’intelligence, l’imagination, voire la parole, le pouvoir de produire des mots. Mais il doit y avoir une connaissance et, en premier lieu, non pas la connaissance technique de la façon de produire, mais une certaine connaissance respectueuse de ce qui a été produit ; c’est-à-dire que les enfants devraient apprendre les images, ligne par ligne, groupe par groupe, en lisant, non pas des livres, mais les images elles-mêmes.” Charlotte Mason, vol. 6

Des amis familiers

Ces différentes “Notes de leçons” nous donnent beaucoup d’informations sur la manière d’ajuster cette étude en fonction de l’âge et des capacités des élèves. Les objectifs des leçons deviennent progressivement plus complexes.

Les études d’œuvres d’art que je propose fournissent des informations de base mais aussi des informations plus profondes, et, dans les nouvelles éditions, des pistes et consignes vous sont données pour augmenter peu à peu les possibilités de travail avec une peinture. Certaines peintures contiennent plus d’informations que d’autres, en fonction de l’intention de l’artiste et de la quantité d’informations facilement disponibles.

Une fois l’étude d’œuvres d’art terminée, exposez le tableau jusqu’à ce qu’une nouvelle œuvre soit présentée. Laissez les enfants se familiariser avec l’œuvre en l’exposant dans un endroit commun où ils pourront la voir quotidiennement.

À la fin du trimestre, passez en revue toutes les peintures ensemble. Demandez aux enfants de comparer et de contraster les œuvres de l’artiste. Concluez l’étude en demandant à l’enfant de choisir l’œuvre qu’il a préféré et celle qu’il a le moins aimé, et discutez-en. Proposez-leur de les ajouter dans leur cahier de narration ou leur Livre des siècles. Ces peintures sont maintenant des amis familiers qui resteront avec eux tout au long de leur vie.

J’espère que les études d’œuvres d’art proposées par Les Oiseaux Libres vous plairont !

Vous aimerez aussi...

5 commentaires

  1. Merci !!! Encore un article précis qui va bien m’aider pour cette aborder “matière” sereinement.

    1. Maeva a dit :

      Merci beaucoup pour ce commentaire Emma 🙂

  2. C’est génial , merci beaucoup pour tout le travail que tu fournis afin de nous faciliter l’accès à la compréhension de cette pédagogie. L’étude de l’art est l’une des matières préférées de mon fils, toujours curieux de découvrir quelle oeuvre va lui être présent. Mais à force, le simple fait de “mémoriser” est devenu quelque chose de presque trop simple et répétitif.

    Avec les explications que tu viens de nous apporter, nous allons pouvoir pousser un peu plus loin et relancer d’autant plus l’intérêt pour l’art! Un énorme merci

    1. Maeva a dit :

      Oh c’est chouette merci beaucoup ! C’est tout à fait ça, au bout d’un moment, on sent qu’on doit aller un peu plus loin 🙂

  3. Au stade où j’en suis, je me contente de mettre une reproduction à la vue de Balthazar (3,5 ans) et de lire une histoire qui peut être en lien. On joue ensuite au gré des activités dessin à reproduire des formes et des mouvements, mais seulement si c’est dans un élan. D’une certaine manière, j’ai hâte des moments où nous pourrons aller plus loin ! Et j’espère que ca va l’intéresser !

Répondre à Emma Annuler la réponse.