Notre bibliothèque idéale

Voici une liste de livres que je conseille avec le coeur. Il y a peu, j’ai entamé une démarche vers le minimalisme. Un mot très à la mode, certes, mais qui fait écho à un besoin de vivre plus simplement. Désencombrer l’intérieur de son foyer permet de désencombrer l’intérieur de son esprit.

S’il y a une chose à laquelle je ne pensais pas toucher, c’était nos livres. Et pourtant, nous en avons plein, beaucoup trop… petit à petit je me suis mise à les trier aussi. J’en enlève quelques uns de temps en temps mais c’est un très gros effort que je fais sur moi-même. J’ai toujours peur de manquer, d’enlever de notre bibliothèque des livres qui pourront plaire plus tard ou qui plaisent ponctuellement.

Alors, pour m’aider, j’essaye de réfléchir à l’envers. Plutôt que de me demander quels livres j’enlève, je les réunis tous ensemble et je me demande à quoi ressemblerait notre bibliothèque idéale.

La plupart d’entre eux sont ce qu’on pourrait appeler des living books, ou livres vivants. Ce terme est tiré de la pédagogie Charlotte Mason.

Qu’est-ce qu’un living book ? Je vais m’appuyer sur une conversation lue sur le groupe Facebook « Education Charlotte Mason Laïque » visant à définir cette notion. Un living book n’est pas juste un livre bien écrit, c’est un livre incarné. Il est de ceux qui plaisent aussi bien aux enfants qu’aux adultes, de ceux qu’on conserve précieusement pour, un jour, les lire aux petits enfants.

Une des administratrices dit : « Nous avons tous assisté à des cours magistraux ou des conférences d’un ennui mortel, ou au contraire d’un intérêt captivant. Qu’est ce qui fait la différence entre les deux ? Le style de l’orateur, sa connaissance du sujet, sa passion, sa façon de nous impliquer, de nous faire réfléchir, de nous interpeler… Un living book possède ces qualités. Il n’est pas nécessaire que l’auteur ait vécu ce qu’il raconte : c’est le style qui le rend vivant, pas le sujet en lui même. Il n’ est pas non plus nécessaire qu’il soit exhaustif sur un sujet donné, le but est de susciter l’intérêt du lecteur pour un sujet, une « idée », qu’il pourra ensuite approfondir de lui même. » 

Un living book peut prendre différentes formes : album jeunesse, roman ou documentaire. Une autre intervention explique que « Les living books apportent des connaissances historiques, sociétales, géographiques, scientifiques, botaniques etc… autant de connaissances qui parce qu’elles sont dans les living books nous soustrait aux leçons et aux manuels scolaires et permettent à l’enfant d’enrichir ses connaissances dans tous ces domaines et compléter tous ses cahiers personnels. »

Ci-dessous, vous trouverez des living books mais pas que car, dans ma bibliothèque idéale, il y a aussi des contes de fées et des histoires drôles. Vous y trouverez seulement des livres que nous avons lu et que je recommande. Je ne liste donc pas tous les livres que j’aimerais lire et ceux qui ne font pas parti de nos coups de coeur. Elle évoluera en fonction de nos découvertes et évidemment de l’âge des enfants.

En albums jeunesse :

  • L’oiseau à miel d’April Pulley Sayre
  • Cropetite de Michel Gay
  • Cromignon de Michel Gay
  • Devine qui fait quoi de Gerda Muller
  • Ma cabane de feuilles d’Akiko Hayashi
  • La grosse faim de p’tit bonhomme de Pierre Delye
  • La fête de la tomate de Satomi Ichikawa
  • Les aventures de la famille souris de Kazuo Iwamura
  • Les histoires du Père Castor : Boucle d’or et les trois ours, Marlaguette, Roule Galette, Perlette goutte d’eau, Les bons amis, Michka, Poule rousse…
  • Dix petites graines de Ruth Brown
  • Mille dessins dans un encrier d’Alain Serres et Zaü
  • Yok Yok d’Etienne Delessert
  • Les p’tits bonzoms de Chihiro Nikagawa
  • Le petit esquimau aux éditions des deux coqs d’or
  • La pomme rouge de Kazuo Iwamura
  • Petit bleu et petit jaune de Léo Lionni
  • Maman loup de Géraldine Elschner et Elodie Nouhen
  • La maison en petits cubes de Kunio Katô et Kenya Hirata
  • Le renard Tokela de Pog et Marianne Alexandre
  • Naissance d’un voyage de Sylvie Dubroc et Raouf Karray

En romans :

  • Georges et les secrets de l’univers de Lucy et Stephen Hawkins
  • James et la grosse pêche de Roald Dahl
  • Croc Blanc de Jack London
  • Le petit prince de Saint Exupéry
  • Les p’tites poules de Christian Heinrich et Christian Jolibois
  • La rivière à l’envers de Jean-Claude Mourlevat
  • Le royaume de Kensuke de Michael Morpurgo
  • Les minuscules de Roald Dahl
  • Voyage au pays des arbres de Le Clézio
  • Les voyages de Théodore de Schade et Buller
  • Le Monde de Narnia de C.S Lewis

En BD et mangas

  • Les contes de la ruelle de Nie Jun
  • Une sacré mamie de Yōshichi Shimada

En manuels/documentaires :

  • Mon arbre de Gerda Muller (qui est aussi un album jeunesse)
  • Naissance d’une cité romaine de David Macaulay
  • Naissance d’une cathédrale de David Macaulay
  • Naissance d’une pyramide de David Macaulay
  • Le quark et l’enfant : la grande histoire du monde de Blandine Pluchet
  • Nous, notre histoire Christophe Ylla-Somers et Yvan Pommaux
  • Leçons de choses de Daniel Picouly
  • Mon grand livre du ciel d’Ann Love et Jane Drake
  • CARTES d’Aleksandra Mizielinska et Daniel Mizielinski
  • Le feuilleton d’Hermès de Murielle Szac et Jean-Manuel Duvivier

Les contes et fabliaux :

  • Les contes des frères Grimm
  • Les contes de Charles Perrault
  • Les contes de Hans Christian Andersen
  • Les contes de Beatrix Potter
  • Histoires d’animaux de Jakob Streit
  • Rayon de Soleil, la petite Abeille de Jakob Streit
  • Histoires comme ça de Rudyard Kipling
  • Les contes de la rue brocca de Pierre Gripari
  • Les fables d’Esope (qui auront inspiré, entre autres, Djalâl ad-Dîn Rûmî, Marie de France, Jean de La Fontaine)